Changement à la tête de deux partis gouvernementaux suisses

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

1er mars 2008. – Lors de congrès extraordinaires, les deux plus grands des quatre partis politiques gouvernementaux suisses ont changé ce samedi de présidents : Christian Levrat, 37 ans a remplacé Hans-Jürg Fehr chez les socialistes et Toni Brunner, 33 ans, a pris le siège occupé par Ueli Maurer à l'Union démocratique du centre.

Virage à gauche chez les socialistes

Réunis en congrès à Bâle, les socialistes suisses ont procédé à différentes analyses sur la défaite du parti lors des élections fédérales de l'automne passé, véritable « déroute socialiste » pour certains. Les remèdes, selon les orateurs, tiennent dans une politique de rassemblement avec les Verts avec les syndicats et un réapprentissage du travail dans la rue. « Le PS ne répond pas assez aux préoccupations des travailleurs et des petites gens » a déclaré le syndicaliste vaudois Max Robert qui préconise un engagement plus fort contre le dumping salarial et, selon la conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey, contre les « bonus indécents » de certains patrons de grandes entreprises.

La nomination du conseiller national fribourgeois et syndicaliste Christian Levrat, n'est donc pas une surprise. Seul candidat à se présenter, il a été élu avec, à la suite d'un changement des statuts, quatre vice-présidentes Pascale Bruderer, Maria Carobbio, Jacqueline Fehr et Silivia Schenker) et un vice-président, Stéphane Rossini. Dans son discours, il a appelé les socialistes suisses à « relever la tête » pour gagner les élections de 2011.

Référendum annoncé contre l'extension de la libre-circulation

De son côté, l'UDC se réunissait à Frauenfeld où les quelque 800 membres présents ont commencé leur journée en confirmant la décision du parti d'exclure leurs deux ministres, Samuel Schmid et Eveline Widmer-Schlumpf traités de « baillis étrangers », du groupe parlementaire UDC, avant de se pencher sur plusieurs questions européennes. Les délégués ont confirmé leur position qui demande à l'Union européenne de garantir la souveraineté fiscale de la Suisse. Sans cette garantie, le parti a annoncé vouloir lancer un référendum contre l'extension de la libre-circulation des personnes à la Bulgarie et à la Roumanie.

Les membres présents ont ensuite salué l'élection de Toni Brunner par un tonnerre d'applaudissements. Agriculteur du Toggenbourg il est entré au Conseil national à l'âge de 21 ans déjà, ce dernier était vice-président de l'UDC suisse depuis 2000 et seul candidat en lice. Il sera épaulé de cinq de vice-présidents qui auront chacun des tâches précises, dont l'ancien conseiller fédéral Christoph Blocher, en charge de la stratégie et des campagnes de l'UDC.


Sources


    Page
  • Page Suisse de Wikinews « Suisse »
  • de Wikinews.