Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara appelle à une réconciliation nationale

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Portrait d'Alassane Ouattara en 2002.

Le président-élu ivoirien a adressé mardi soir un message à la nation ivoirienne, dans lequel il invite le chef de l'État sortant Laurent Gbagbo à saisir sa dernière chance.

17 mars 2011. – Le président ivoirien reconnu par la communauté internationale, Alassane Ouattara, a appelé mardi le chef d'État sortant Laurent Gbagbo, à saisir sa « dernière chance » pour une « sortie de crise pacifique et honorable ». Il est temps, a martelé M. Ouattara au cours d'un message à la nation retransmis par la TCI[1] émettant à partir du Golf Hôtel, que M. Gbagbo « accepte de se conformer à la volonté des Ivoiriens et de l'Union africaine ». Ce dernier a également invité les forces de sécurité ivoiriennes à se mettre à la disposition du pays pour appuyer la volonté du peuple.

Alassane Ouattara a tenu à remercier « tous les chefs d'État du Groupe de haut niveau et du Conseil de paix et de sécurité, pour leur engagement aux côtés de notre pays durant toute cette période » et s'est engagé à œuvrer pour la réconciliation du pays.

Depuis lundi, les affrontements entre partisans des deux camps se sont étendus au quartier de Yopougon, majoritairement favorable au camp Gbagbo. Mardi, une fusillade a eu lieu près d'un barrage routier tenu par des partisans du président sortant dans le faubourg d'Abidjan des Deux Plateaux dans laquelle quatre personnes ont été tuées par des hommes armés et

Aujourd'hui, des habitants du quartier d'Abobo dans le nord d'Abidjan ont indiqués à l'AFP qu'au moins douze personnes ont été tuées, après des tirs à l'arme lourde sur ce fief d'Alassane Ouattara mais le bilan pourrait être plus lourd.

Les violences post-électorales ont fait 18 morts durant la semaine écoulée, portant le bilan à 410 tués depuis fin 2010, a annoncé aujourd'hui à Abidjan le porte-parole de la mission de l'ONU[2] en Côte d'Ivoire, Hamadoun Touré.

Notes

Sources



  • Page Côte d'Ivoire de Wikinews Page « Côte d'Ivoire » de Wikinews. L'actualité ivoirienne dans le monde.