Billy the Kid ne sera pas gracié

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

2 janvier 2011. – Condamné à mort, abattu par le shérif Pat Garrett alors qu'il était en cavale, la légende dit qu'il avait commis 21 meurtres, un par année de sa vie. Le gouverneur de l’époque aurait promis à Billy the Kid de le gracier en échange de son témoignage dans une affaire de meurtre. Après avoir réfléchi pendant sept ans, Bill Richardson a finalement décidé de ne pas gracier le plus célèbre hors-la-loi du Wild West américain.

L'histoire remonte au XIXème siècle : en 1879, le gouverneur du Nouveau-Mexique Lew Wallace aurait promis à Billy the Kid de le gracier s'il témoignait au tribunal dans le cadre d'une autre affaire de meurtre. Malgré le témoignage du criminel, Wallace ne le gracie pas. Passionné d'histoire, le gouverneur Bill Richardson a évoqué le sujet pour la première fois en 2003.

Pour justifier son choix, Bill Richardson, qui quittait ses fonctions vendredi à minuit, a expliqué qu’il n’existait pas de documents historiques « se rapportant d’une façon ou d’une autre » à cette promesse et qu’il y avait une « ambigüité historique » sur la raison pour laquelle le gouverneur Wallace n’avait pas tenu sa promesse à l’époque. « C'était une décision très difficile [...] Le romantisme m'exhortait à le gracier, mais les faits et les preuves n'appuyaient pas ce choix [...]. Ce qui a fait peser la balance contre le pardon pour moi, c'est qu'après n'avoir pas été gracié Billy a tué deux adjoints de police, deux représentants des forces de l'ordre, deux innocents »[1].

129 ans après sa mort, il reste donc un assassin, le plus connu du Far West.

Notes

Sources



  • Page États-Unis de Wikinews Page « États-Unis » de Wikinews. L'actualité américaine dans le monde.