Ban Ki-moon candidat à sa propre succession à la tête de l'ONU

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le mandat actuel de Ban Ki-moon prendra fin le 31 décembre.

6 juin 2011. – Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a officiellement annoncé aujourd'hui lors d'une conférence de presse qu'il briguerait un second mandat de cinq ans à la tête des Nations unies et a demandé au Conseil de sécurité de le soutenir.

« Mon mandat de secrétaire général de l'ONU touche à sa fin, et j'oserai soumettre ma candidature à l'examen des membres du Conseil de sécurité pour l'approuver pour un nouveau mandat » lit-on dans la lettre de M. Ban adressée au nom du délégué permanent gabonais auprès des Nations unies, Nelson Messone. En effet, le Gabon assume la présidence du Conseil de sécurité de l'ONU en juin.

Les secrétaires généraux de l'ONU sont élus par l'Assemblée générale des Nations unies, regroupant 192 États membres, sur recommandation du Conseil de sécurité, composé de 15 membres, dont cinq membres permanents nantis du droit de veto : États-Unis, Royaume-Uni, France, Chine et Russie.

L'ancien ministre sud-coréen des Affaires étrangères, Ban Ki-moon, 66 ans, a embrassé la carrière de diplomate en 1970, après un diplôme à l'Université nationale de Séoul, qu'il complètera plus tard aux États-Unis à la prestigieuse Université Harvard. Il a commencé à travailler avec l'ONU en 1975 comme fonctionnaire à la division des Nations unies du ministère sud-coréen des Affaires étrangères.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Onu: Ban Ki-moon brigue un second mandat » datée du 6 juin 2011.

Sources