Aller au contenu

Bénin : suspension de cinq universités privées

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.

Publié le 5 mai 2023

Cinq universités privées de l’enseignement supérieur au Bénin sont suspendues. Il leur est reproché, un défaut de conformité aux textes en vigueur en matière de création et d’animation des universités privées dans le pays.

C'est en effet dans le mois de mars 2023 qu'une équipe conduite par le directeur général de l’Enseignement supérieur, Christian Pascal Couthon, a procédé à la suspension de cinq universités privées disposant d’une section anglophone ou ayant étendu leur zone géographique sans autorisation préalable du Ministère de tutelle. Selon autorités, ces établissements mis sous scellés ont officié dans l’illégalité et doivent faire face aux sanctions prévues par la loi en vigueur. La section anglophone est interdite et les universités qui en proposent violent la réglementation. Les cinq universités fermées ne pourront reprendre leurs activités qu’après la décision du conseil consultatif.

Les cinq établissements privés d’enseignement supérieur qui ont été fermés sont tous dans les départements du Littoral et de l’Ouémé. Il s'agit de  :

  • Ecole Supérieure des Technologies Avancées et de Management (ESTAM) à Akpakpa ;
  • Ecole Supérieure Panafricaine de Management Appliquée (ESPAM-FORMATION) à Agbokou, Porto-Novo ;
  • Haute Ecole de Gestion et du Journalisme (HEGJ) à Sèmè-Kpodji ;
  • Ecole Supérieure de Management (ESM) à Anavié, Porto-Novo ;
  • Institut Universitaire Courage (IUC) à Avrankou.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews

avant Jour précédent

5 mai 2023

Jour suivant avant