Astronomie : une étoile très primitive surprend les scientifiques

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Logo de l'université de Heidelberg

18 septembre 2011. – Une équipe d'astrophysiciens de l'Université de Heidelberg vient de découvrir une étoile si pauvre en éléments lourds que les modèles actuels ne parviennent pas à expliquer son existence.

L'étoile SDSS J102915+172927 est un peu plus petite que le Soleil et elle est située à 4 000 années-lumières de nous. Son spectre indique que les éléments lourds y sont 20 000 fois moins abondants dans que dans le Soleil, ce qui fait d'elle l'étoile la moins métallique connue à ce jour. Une telle pauvreté en éléments lourds indique qu'il devrait s'agir d'une étoile de seconde génération, composée presque uniquement de matière formée peu de temps après le Big Bang. Elle se serait formée il y a plus de 13 milliards d'années.

Le problème que pose cette étoile aux astrophysiciens, c'est que les étoiles de seconde génération connues jusqu'ici sont toutes de très grande taille. D'après les modèles actuels, les étoiles plus petites ne peuvent se former que si elles contiennent suffisamment d'éléments lourds pour évacuer la chaleur interne du nuage de gaz qui leur donne naissance en se contractant. Selon le modèle standard de la cosmologie, SDSS J102915+172927 ne devrait donc pas exister.

Une autre interrogation réside dans l'absence de lithium : on n'en trouve pas trace dans le spectre de SDSS J102915+172927.

Les astrophysiciens de Heidelberg ont lancé une nouvelle campagne d'observations pour tenter d'expliquer ces mystères.

Sources

Voir sur Wikipédia l'article
SDSS J102915+172927.