Arctic Sea : pas de substances nucléaires à bord

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

17 août 2009. – Le cargo Arctic Sea, disparu fin juillet dans l'Atlantique avec 15 marins russes à bord, ne transportait pas de substances nucléaires, mais un chargement de bois, a annoncé lundi Jukka Laaksonen, directeur général de l'Autorité finlandaise de sécurité nucléaire[1].

Les pompiers finlandais ont effectivement contrôlé le taux de radioactivité alors que le vraquier se trouvait dans le port finlandais de Jakobstad[2], mais les rumeurs sur l'éventuelle présence de chargement secret de substances radioactives à bord du cargo « n'ont rien à avoir avec la réalité », a indiqué M. Laaksonen.

Les médias étrangers ont annoncé plus tôt que le cargo, parti de Jakobstad le 22 juillet à destination du port algérien de Béjaïa, où il était attendu le 4 août, transportait des matières radioactives. Les journalistes algériens affirment que les services secrets israéliens se seraient intéressés au chargement de l'Arctic Sea. Selon le journal britannique Daily Mail, les services de renseignement de plusieurs pays, notamment le FSB russe et le MI5 britannique, participeraient à la recherche du navire.

Dimanche, la télévision suisse TSR a rapporté que des inconnus avaient exigé une rançon de 1,5 million de dollars à la société finlandaise Sol Chart Management, propriétaire du navire. Malte a ouvert une enquête criminelle sur la disparition ou le détournement de l'Arctic Sea battant pavillon maltais. La Suède et la Finlande sont aussi impliquées dans l'enquête. Des bâtiments de guerre russes recherchent le cargo dans l'Atlantique.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Arctic Sea: pas de substances nucléaires à bord (autorités finlandaises) » datée du 17 août 2009.
Notes

Source