Apple crée la polémique avec son navigateur Safari

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le siège du quartier général d'Apple en Californie.

24 mars 2008. – La société américaine d'informatique Apple a créé une polémique sur le mode de distribution de la nouvelle version 3.1 de son navigateur web Safari pour Windows.

En effet, les utilisateurs des logiciels iTunes et QuickTime sous Windows ont eu la surprise de se voir proposer par défaut l'installation de Safari par un programme appelé Apple Software Update de mise à jour des logiciels Apple, bien que ce logiciel ne soit pas installé sur leur ordinateur. Une méthode similaire avait déjà été utilisée par la même entreprise lors de l'installation de iTunes qui provoquait automatiquement l'installation non-désirée de QuickTime.

Parmi les réactions, John Lilly, le chef de direction de Mozilla, a déclaré que « cette pratique fait mal à toute l'industrie », précisant que la mise à jour d'un produit est crucial pour assurer la sécurité des utilisateurs et que de telles pratiques ne peuvent que briser la confiance nécessaire qui doit exister entre l'usager et le fabriquant. Il souligne de fait que, sans le désirer, plusieurs usagers de produits Apple ont installé Safari « ce qui est mal, et qui est à la limite de la distribution malveillante ».

Au cœur du Safari se trouve le moteur de navigateur web Open Source Webkit, une évolution de KHTML et KJS. Le navigateur en lui-même, est décrit par Apple comme étant la manière « la plus rapide et la plus facile à utiliser le navigateur Web pour PC. Il affiche les pages web plus vite que n'importe quel autre navigateur et est rempli de fonctions innovantes - tous fournis avec efficience et un élégant interface utilisateur ».

Sources