Allemagne : vers la création d'un centre de cyberdéfense en 2011

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Des marins de l'US Navy à la recherche d'activité non autorisée au sein des systèmes d'information de la marine américaine

28 décembre 2010. – En réaction aux récentes attaques électroniques visant l'Allemagne, 900 en 2009, contre plus de 1 600 au cours des neuf premiers mois de l'année 2010 selon le ministère de l'Intérieur, ce dernier justifie la création d'un centre de cyberdéfense s'inspirant d'un centre déjà mis en place par les États-Unis. Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Stefan Paris, a expliqué aujourd'hui au cours d'une conférence de presse qu'il devrait voir le jour en 2011 et devrait fonctionner avec l'aide de différentes agences gouvernementales, dont la police fédérale et les services secrets BND[1], ainsi qu'avec le concours de firmes privées.

La sécurité des systèmes d'information est au cœur de certaines activités notamment bancaires ; elle nécessite d'important moyens. En novembre dernier, l'OTAN[2] en a fait une de ces priorités lors d'un sommet. Au cours du même mois, le gouvernement britannique a investi 650 millions de livres (763 millions d'euros) malgré des réductions budgétaires y compris dans la défense, prouvant ainsi la préoccupation des États face au piratage informatique.

En France, depuis l'été 2009, il existe une Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI) en remplacement de la Direction centrale de la sécurité des systèmes d'information (DCSSI), organisme interministériel qui s'occupait davantage de définir les normes de la sécurité des systèmes d'information en particulier les normes sur l'évaluation et la certification des systèmes d'information.

Notes

Sources