Afghanistan : reprise de Marjah, bastion des talibans

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Localisation de l'Afghanistan
Des hommes du 1er bataillon du 3e régiment des Marines, le 9 février 2010, après un combat contre les talibans près de Marjah

25 février 2010. – Le gouvernement afghan affirme avoir restauré son autorité sur la localité de Marjah, bastion des talibans, au terme de la plus importante offensive de la guerre d'Afghanistan, lancée le 13 février 2010 afin de desserrer l'emprise de l'insurrection dans le sud. Menée par près de 15 000 soldats de l'OTAN et leurs alliés afghans, il s'agit de l'Opération Mushtarak[1].

Abdul Zahir Aryan a en effet été nommé représentant officiel du gouvernement afghan et la cérémonie de nomination s'est déroulée sur un marché central de Marjah, en présence du commandant des Marines américains, le général Larry Nicholson, et de quelques 700 habitants. « Je suis tellement ému par ce que je vois, tellement enthousiasmé par le nombre de personnes qui sont venues », a déclaré le général Nicholson alors que des habitants affluaient sur les lieux de la cérémonie. « Ils pensent que c'est un nouveau départ pour Marjah sous la houlette du gouvernement afghan », a-t-il assuré.

Le drapeau afghan a été hissé à Marjah devant des centaines d'Afghans, mais le combat est loin d'être terminé. M. Nicholson parle de « gains significatifs », mais estime que l'opération visant à chasser les talibans du secteur n'est même pas à moitié achevée. « Je crois que nous sommes assez contents en ce qui concerne le contrôle des régions peuplées et des infrastructures. Restent les combats qu'il faudra mener éventuellement dans les secteurs où nous n'avons pas encore eu accès », avant d'ajouter : « Mais en ce moment, je suis confiant que les zones critiques dans Marjah sont sous le contrôle du gouvernement afghan ».

L'offensive pour reprendre Marjah était la plus vaste opération conjointe lancée depuis le début de la guerre, il y a huit ans. Le nombre d'incidents dans le secteur aurait diminué ces derniers jours, rapportent des responsables, et l'on signale que des habitants qui avaient fui la région réintègrent leurs domiciles. La prochaine étape pour les alliés va consister à rétablir les services publics et surtout, gagner la confiance des populations locales, pour assurer le succès à long terme de l'opération. Toutefois, en dépit des efforts de la coalition de l'Alliance Atlantique, des civils continuent de faire les frais de cette offensive.

Notes

Sources

Voir sur Wikipédia l'article
Opération Mushtarak.