Afghanistan : deux soldats français tués hier

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
C'est dans un véhicule comme celui-ci qu'un des soldats s'est accidentellement tué.

11 juin 2011. – Un caporal-chef de l'armée française, appartenant au 35e Régiment d'infanterie basé à Belfort, a trouvé la mort hier en Afghanistan. Selon le communiqué du ministère de la Défense[1], il « s'est mortellement blessé avec son arme » au retour d'une mission vers la base de Bagram. D'après les premiers éléments de l'enquête, qui sera poursuivie, le militaire se trouvait avec d'autres dans un VBCI[2] lorsqu'un coup de feu est parti. Évacué sur l'hôpital militaire de Kaboul, il est décédé dans la nuit.

En outre, « aujourd'hui [vendredi], en fin de journée, un hélicoptère Gazelle, en mission avec un hélicoptère Cougar, dans des conditions météorologiques très difficiles, s'est écrasé à une vingtaine de kilomètres de Bagram, blessant mortellement le chef de bord, un lieutenant du 3e régiment d'hélicoptères de combat d’Étain, et gravement le pilote ». Transporté à l'hôpital militaire américain de Bagram, le chef de bord Matthieu Gaudin y est décédé. Pilote breveté depuis 1998, il avait été engagé dans plusieurs opérations extérieures ; il était marié et père de quatre enfants.

Ces deux décès portent à 61 le nombre de soldats français morts en Afghanistan depuis le début de l'intervention militaire en 2001. Le précédent avait été tué le 1er juin dernier, au cours d'un accrochage avec des insurgés alors qu'il menait une mission de reconnaissance dans la vallée d'Alasaï, située dans la province de Kâpîssâ.

Notes

Voir aussi

Sources