Afghanistan : deux jours meurtriers pour l'OTAN

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
C'est un hélicoptère de ce type qui s'est crashé hier.

7 août 2011. – Trente militaires américains, sept membres des forces spéciales afghanes et un interprète civil ont trouvé la mort hier dans le crash d'un hélicoptère en Afghanistan, rapporte dimanche le service de presse de l'ISAF, la Force internationale d'assistance à la sécurité en Afghanistan.

« Trente militaires de l'ISAF, un interprète civil et sept commandos afghans ont été tués quand un CH-47 Chinook s'est écrasé en Afghanistan, tôt samedi » a indiqué l'ISAF dans un communiqué.

La plupart des Américains péris dans la catastrophe survenue dans la province du Wardak (centre du pays) appartenaient aux forces spéciales des Navy Seals, notamment à leur unité d'élite, la « Team 6 », qui avait mené le raid visant à éliminer l'ancien chef de la nébuleuse terroriste Al-Qaida, Oussama Ben Laden.

« Une enquête est en cours pour déterminer les causes exactes du crash » a annoncé l'ISAF. Les insurgés talibans ont revendiqué le crash de l'appareil. L'information n'a pas été confirmés.

Il s'agit de l'événement le plus meurtrier pour la coalition internationale depuis le début de l'opération militaire en Afghanistan il y a bientôt de dix ans. Selon le site spécialisé icasualties.org, les pertes totales de l'Alliance dans le cadre des opérations menées en Afghanistan s'élèvent à 2 600 morts.

A ceux-là doivent s'ajouter les deux légionnaires népalais et sud-africain combattant sous pavillon français qui ont perdus la vie aujourd'hui lors d'un accrochage avec des Talibans dans la vallée de Tagab. Cinq de leur camarades ont été blessés. Ils appartenaient au 2e régiment étranger de parachutistes basée à Calvi (Corse), qui est l'unique régiment de parachutiste de la Légion étrangère.

Ils menaient une mission de reconnaissance et de fouilles avec l'Armée nationale afghane dans la vallée de Tagab dans le but d'y trouver des caches d'armes et d'explosifs. Quand les hommes du 2e REP sont pris sous le feu des insurgés, des hélicoptères français et américains se rendent sur place pour apporter un soutien au troupe au sol et pour pouvoir évacuer les blessés. L'Armée française revendique avoir tué ou blessé plusieurs insurgés lors de cette accrochage.

Ces morts portent à 72 les pertes française depuis 2001 dont 20 depuis le début de l'année, ce qui fait d'ors et déjà de 2011 l'année la plus meurtrière pour l'Armée française depuis son engagement en 2001.

Deux autres soldats de l'ISAF ont trouvés la mort hier dans un accrochage située dans le sud du pays.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Afghanistan: crash d'un hélicoptère de l'Otan, 38 morts » datée du 7 août 2011.

Sources