Affrontements en marge du sommet du G8 à Édimbourg

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir sur Wikipédia l'article
Groupe des huit.

5 juillet 2005. – Des affrontements ont opposé plusieurs dizaines de manifestants et des forces de police conséquentes dans le centre-ville d'Édimbourg, capitale de l'Écosse, pendant la journée du lundi 4 juillet 2005. Plus de 20 personnes ont été blessées, et 4 agents de police ont dû être hospitalisés. Par ailleurs, les forces de l'ordre ont interpellé 90 personnes et les ont déferrées au tribunal de police local, où elles comparaiteront aujourd'hui.

Les manifestants altermondialistes réunis pour protester contre l'imminent sommet du G8 avaient organisé un défilé lundi matin. Certains éléments se sont alors détachés de la foule et ont envoyés divers projectiles sur les forces de police, lesquelles ont répliqué en chargeant et en barricadant les rues adjacentes à Canning Road vers 12:45 heure locale (11:45 UTC)).

La situation s'est maintenue en l'état jusque tard dans la soirée. Deux membres écologistes du Parlement écossais, Mark Ballard et Shiona Baird, se sont retrouvés bloqués dans Hannover Road peu après 18:00 (17:00 UTC) par les forces de l'ordre. Le premier a déclaré aux journalistes présents que « la police chargeait la foule et la provoquait. C'était la police la plus surréaliste et bizarre que j'ai jamais vu. »

Le chef adjoint de la police, Constable Halpin, a estimé que l'action de ses éléments était « robuste et proportionnée », tout en ajoutant que « le soi-disant carnaval avait été organisé dans discussion préalable, et que ceux qui s'y étaient impliqués étaient déterminés à causer le plus de troubles possibles. » alors que la ministre écossaise de la justice, Cathy Jamieson, a déclaré : « Il est triste et décevant qu'un noyau dur de protestataires soit plus intéressé à manifester pour le plaisir de manifester, au lieu de se joindre au reste du pays et de se concentrer sur les vrais problèmes de la pauvreté et du changement climatique ».

Indymedia, média alternatif et indépendant qui apporte une couverture spéciale aux événements en marge du sommet, ne faisait état que d'une « répression [qui] était particulièrement lourde pendant la journée ».

Sources