Affaire Dominique Strauss-Kahn : rebondissement sur la crédibilité de la femme de chambre

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
DSK en 2008

Les accusations de crimes sexuels à l'encontre de Dominique Strauss-Kahn sont sur le point de s'effondrer, affirme le New York Times, jeudi 30 juin. Citant deux enquêteurs non identifiés, le quotidien américain écrit que le bureau du procureur ne croit plus guère en la version de Nafissatou Diallo, la femme de chambre guinéenne de l'hôtel Sofitel, âgée de 32 ans.

1er juillet 2011. – Celle-ci aurait menti à plusieurs reprises depuis son agression présumée le 14 mai, non pas sur les accusations de viol mais sur son passé. Les analyses ADN auraient révélé qu'il y a bel et bien eu relation sexuelle entre la plaignante et l'ex-directeur général du Fonds monétaire international (FMI).

« Les enquêteurs ont découvert des failles importantes dans la crédibilité de la femme de chambre », écrit le New York Times. « C'est un bazar, un bazar des deux côtés », ajoute une des sources citées par le quotidien. « De fait, M. Strauss-Kahn pourrait voir son assignation à résidence levée, signe qu'il est probable que les accusations criminelles graves portées contre lui ne seront pas maintenues », conclut le New York Times.

Les procureurs ont, selon les sources du New York Times, évoqué de possibles liens de Madame Diallo avec des activités criminelles, dont celles de trafic de drogue et de blanchiment d'argent. Selon les deux enquêteurs cités par le journal, elle aurait téléphoné à un détenu dans les 24 heures qui ont suivi sa rencontre avec Dominique Strauss-Kahn. Au cours de cette conversation, qui a été enregistrée, elle a évoqué le profit qu'il y aurait à maintenir ses accusations contre DSK.

Le quotidien révèle également que plusieurs individus ont déposé, au cours des deux dernières années, un total de 100 000 dollars en liquide sur son compte en banque. Elle aurait aussi menti à propos de sa demande d'asile aux États-Unis, où elle vit depuis 2002.

Peu avant la diffusion de ces informations, une audience surprise a été annoncée pour aujourd'hui devant le tribunal pénal de Manhattan, alors que le prochain rendez-vous judiciaire n'étant pas attendu à l'origine avant le 18 juillet.

À l'occasion de cette audience, le bureau du procureur devrait probablement dire qu'il « a des problèmes » avec le dossier. Les procureurs ont rencontré, hier, les avocats de M. Strauss-Kahn et les parties discutent de l'opportunité d'abandonner les accusations.

En France, et particulièrement à gauche, l'on oscille entre incrédulité, espoir et prudence. « C'est un coup de tonnerre qui se produit, cette fois-ci pas dans le même sens. Si les charges portées contre Dominique Strauss-Kahn tombent, il aura quand même été donné en pâture par le fonctionnement du système », a estimé l'ancien premier ministre socialiste Lionel Jospin sur RTL.

1er juillet 2011 - EN DIRECT du tribunal pénal de Manhattan - via France Info

  • 17h35 - La justice accepte de lever la caution de Dominique Strauss-Kahn (AFP) (via Twitter) France Info
  • 17h37 - Selon le procureur, le dossier DSK est affaibli, mais pas vidé.
  • 17h38 - Les poursuites contre DSK ne sont pas abandonnées.
  • 17h39 - Audience terminée : DSK en liberté conditionnelle, sans caution donc.
  • 17h40 - Les autorités américaines conservent le passeport de DSK.
  • 17h41 - Prochaine audience le 18 juillet.
  • 17h41 - Pour résumer, le dossier n'est pas clos ; DSK est tout de même libéré sur parole, sa caution est rendue.
  • 17h43 - Fin de l'audience, DSK sort souriant du tribunal avec Anne Sinclair (AFP)

Les heures indiquées ci-dessus s'entendent « Heure de Paris » (17h37 à Paris = 15h37 UTC = 11h37 à New York).

Sources


Wikinews
Pour plus de détails sur ce sujet, Wikinews a établi le dossier Affaire Dominique Strauss-Kahn.
Ce dossier permet de situer cet article dans son contexte.