Accidents nucléaires de Fukushima : les évènements du 17 mars 2011

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fichier:Nuclear plants Japan.svg
Carte des centrales nucléaires japonaises avec localisation de l'épicentre du séisme du 11 mars à 5 h 46 ayant engendré le tsunami et mise en exergue des centrales impactées.

Heure par heure, voici les événements de la journée à la centrale nucléaire japonaise de Fukishima.

17 mars 2011. – À 2 h 23 locale, le directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, est attendu sur place[1].

À 4 h 29, le président de l'Autorité de sûreté nucléaire américaine (NRC) affirme que la piscine de stockage du réacteur 4 de Fukushima ne contient plus d'eau[2]. Les barres de combustible usagé seraient dénoyées, ce qui occasionnerait des niveaux « extrêmement élevés » de radiations[2]. Au vu des profondes dégradations, les barres de combustible sont presque à l'air libre. Selon l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), le niveau d'eau doit être rétabli dans les 48 heures[3].

À 8 h 55, TEPCO et les autorités japonaises démentent l'affirmation du NRC selon laquelle la piscine du réacteur 4 serait vide[4]. D'après TEPCO, le réacteur serait stable. Avant midi, un officiel de TEPCO, Hikaru Kuroda, admet toutefois qu'ils craignent que le niveau d'eau soit au plus bas[5].

À 5 h 00, d'après l'Agence de sûreté nucléaire japonaise, le niveau de radioactivité enregistré à l'entrée principale de la centrale serait en baisse[6].

À 6 h 00, Areva affrète un avion transportant cent tonnes d'acide borique fournies par EDF, 3 000 masques, 10 000 combinaisons protectrices et 20 000 paires de gants[7].

À 9 h 45, NHK observe des rejets de vapeurs en provenance des réacteurs 2, 3 et 4[8]. Deux hélicoptères effectuent alors quatre largages d'eau au-dessus du réacteur 3 pour le refroidir et un au-dessus du réacteur 4 pour tenter de remplir sa piscine à combustible. Un seul largage atteint correctement le réacteur 3[9]. D'après le ministère de la Défense, douze autres largages doivent être effectués au cours des quarante minutes dont dispose chaque équipage pour intervenir sur le secteur.

À 11 h 15, le Premier ministre japonais annonce l'envoi vers midi de onze camions-citerne, habituellement utilisés pour chasser les manifestants, pour arroser les réacteurs[10]. Les interventions humaines rapprochées, en raison des fortes radiations au niveau du réacteur 4, deviennent quasiment impossibles à moins de risquer un sacrifice[11]. Pour le ministre de la Défense, Toshifumi Kitazawa, le personnel d'urgence n'a pas d'autre choix que d'essayer que l'eau soit déchargée avant qu'il ne soit trop tard[12].

La situation à la centrale nucléaire de Fukushima 1, gravement accidentée par le séisme, paraît « relativement stable » comparé à mercredi, « ce qui est positif », a déclaré jeudi un expert de l'AIEA.

Notes

Voir aussi

Source



  • Page Japon de Wikinews Page « Japon » de Wikinews. L'actualité japonaise dans le monde.