Acception du plan de cessez-le-feu par les indépendantistes ossètes et abkhazes

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dmitry Medvedev official large photo -8 brightly.jpg
Voir aussi


Ensemble des articles sur le sujet
Voir aussi Dmitri Medvedev sur


14 août 2008. – Les leaders des républiques séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud, Sergueï Bagapch et Edouard Kokoïty, reçus jeudi au Kremlin, ont apposé leurs signatures au bas du plan de paix en six points négocié par Nicolas Sarkozy à Moscou au nom de l'UE.

La signature du plan de paix a eu lieu en présence du président russe Dmitri Medvedev. Il s'agit du premier contact officiel d'un chef du Kremlin avec les dirigeants séparatistes abkhaze et sud-ossète.

Armoiries de l'Abkhazie

Saluant le compromis, M. Medvedev a appelé dans la foulée à la signature d'un accord définitif et juridiquement contraignant garantissant le non-recours à la force sous garantie de la Russie, de l'Union européenne et de l'OSCE.

L'armée géorgienne est intervenue dans la nuit du 7 au 8 août dernier en Ossétie du Sud, une des deux républiques sécessionnistes qui revendiquent leur indépendance par rapport à la Géorgie. Elle a pilonné Tskhinvali, la capitale, à coups de lance-roquettes multiples Grad, détruisant la ville et tuant au moins 1.600 civils selon les estimations russes. La Russie a riposté par une opération militaire de grande envergure visant à contraindre la Géorgie à la paix, que certains responsables politiques occidentaux ont qualifiée d'usage disproportionné de la force armée.

Armoiries de l'Ossétie du Sud

Mardi, les présidents russe et français ont négocié un plan de paix pour les conflits en Géorgie, en six principes, que le président géorgien Mikhaïl Saakachvili a accepté avec certaines réserves. Le document a également reçu l'approbation des ministres des Affaires étrangères européens réunis mercredi à Bruxelles.

Le plan de paix prévoit le non-recours à la force armée, la cessation des opérations militaires, le libre accès à l'aide humanitaire, le retour des troupes géorgiennes dans leur lieu de cantonnement habituel et le retrait des troupes russes sur les lignes antérieures au déclenchement des hostilités. Avant la mise en place de mécanismes internationaux, les forces russes de maintien de la paix prennent des mesures de sécurité renforcées. Le sixième principe se résume au lancement de discussions internationales sur le statut de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie et leur sécurité. La Géorgie a proposé d'en exclure le statut des républiques séparatistes et de se borner pour l'instant à la sécurité.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Conflits en Géorgie: les dirigeants séparatistes acceptent le plan de paix » datée du 14 août 2008.

Sources