ABM : les États-Unis n'envisagent pas de déployer le système en Ukraine

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

17 novembre 2009. – « Les États-Unis n'envisagent pas de déployer des éléments de leur bouclier antimissile en Ukraine », a déclaré mardi l'ambassadeur américain en Russie John Beyrle, dans une interview au journal en ligne russe Gazeta.ru.

« Les États-Unis n'entendent pas intégrer des sites ukrainiens dans leur nouvelle politique de création progressive d'un système antimissile en Europe. Nous n'avons pas l'intention pas d'installer des éléments du bouclier antimissile en Ukraine », a expliqué le diplomate.

« Nous ne menons pas de discussions avec l'Ukraine sur l'intégration de ses ouvrages dans l'architecture du bouclier antimissile américain », a-t-il ajouté.

À la question de savoir si Washington menait des négociations en ce sens avec d'autres pays, l'ambassadeur a indiqué que les États-Unis souhaitaient en discuter avec la Russie pour intégrer les éléments du bouclier antimissile russe, notamment le radar d'Armavir, à un système ABM mondial.

« Je considère qu'à présent, il est clair que la nouvelle architecture ne présente aucun danger pour la Russie », a conclu M. Beyrle.

Le 17 septembre dernier, le président américain Barack Obama et le chef du Pentagone Robert Gates ont annoncé la modification du projet de création du bouclier antimissile américain qui prévoit le déploiement du système ABM en Europe avant 2020.

Les États-Unis n'ont pas renoncé au déploiement des éléments terrestres de leur bouclier en Europe, vivement critiqué par la Russie, mais l'ont reporté à 2015. Moscou s'est dit toujours prêt à participer à la mise en place d'un système antimissile commun avec Washington.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  ABM : pas question de déployer le système en Ukraine (ambassadeur US) » datée du 17 novembre 2009.

Source