États-Unis : regain d’intérêt pour les énergies renouvelables

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

18 août 2008. – Face à la flambée des prix du pétrole, les États Unis s’intéressent de plus en plus aux énergies renouvelables. Pour preuve : ils vont consacrer 600 millions à la recherche dans ce domaine, au cours des cinq prochaines années. Le secteur privé se met sérieusement de la partie : des dizaines de firmes mettent au point des procédés pour transformer diverses matières premières en éthanol par exemple.

Pour le ministre américain de l’Agriculture, Ed Shafer, le pétrole vert ouvre de nouveaux débouchés pour l'économie des États-Unis. « Plus possible de faire marche arrière : l’avenir, c’est de tirer davantage d’énergie de certaines cultures », a-t-il déclaré. Les 600 millions de dollars que se propose d’investir le gouvernement américain dans les recherches viendront s’ajouter aux 35 millions de dollars déjà investis dans ce domaine. Certains chefs d’entreprise estiment que ces efforts ne sont pas suffisants, quand on sait que les États-Unis consomment environ 20 millions de barils de pétrole par jour.

Ed Shafer reconnaît qu’il faut faire plus et c’est pourquoi, dit-il, les pouvoirs publics cherchent à obtenir que le secteur privé s’investisse plus dans les « technologies vertes. » En Floride, le gouverneur Charlie Crist a cherché à développer la recherche sur les bio-carburants dans les universités de son État. Et il a ordonné aux entreprises de commencer à fournir davantage d’énergie, à partir de sources renouvelables. « Je pense que la Floride peut devenir le grand centre de cette technologie verte, l’équivalent de ce qu’est la Silicon Valley pour la recherche en informatique », souligne le gouverneur Charlie Crist.

De l’avis des chercheurs, pour l’instant, il est difficile de dire si les algues ou d'autres cultures sont les solutions les plus prometteuses pour obtenir des biocarburants. En revanche, une chose est sûre, les coûts de l’énergie traditionnelle vont rester élevés, d’où l’intérêt accru pour de nouvelles sources d’énergie.

Sources