États-Unis : plus de 14 % de la population sous le seuil de pauvreté

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le sceau du Bureau
Régions de recensement

18 septembre 2010. – Selon des chiffres publiés jeudi par le Bureau du recensement des États-Unis[1], le taux de pauvreté aux États-Unis en 2009 est de 14,3 % (43,6 millions de personnes), soit une personne sur sept et presque un point de pourcentage de plus que l'année précédente. Le seuil de pauvreté a été fixé en 2009 à 21 954 dollars par an pour une famille de quatre personnes. Il s'agit du taux le plus élevé depuis 1994, a indiqué David Johnson, un responsable du Bureau. D'autre part, le nombre de personnes dépourvues d'assurance santé est passé de 46,3 millions en 2008 à 50,7 millions en 2009, soit un taux de 15,4 % à 16,7 %, principalement en raison de la récession et de la perte de la couverture santé fournie par les employeurs ayant licencié. « C'est le chiffre le plus fort depuis 1987, année où nous avons commencé à collecter ces données », a encore souligné M. Johnson.

Une représentante du Conseil national des femmes noires, Avis Jones DeWeever, souligne que plus d'un Hispanique ou Noir américain sur quatre connaît la pauvreté aux États-Unis, ou encore un enfant sur cinq dans ces communautés. « Franchement, ces statistiques doivent pousser l'Amérique à se réveiller. Il est temps, encore une fois, d'organiser une lutte sérieuse contre la pauvreté », a-t-elle déclaré. Le directeur de Deloitte Consulting, Wade Horn, a quant à lui déclaré cette semaine lors d'une réunion d'experts à Washington : « Je ne suis pas sûr que nous soyons dans un contexte politique propice à plus de dépenses publiques. Selon nous, si l'on tient compte de la dette et du déficit, je crois que c'est plutôt le début d'une période de réduction et non d'augmentation des dépenses ». Une représentante du Centre sur le budget et des priorités politiques, LaDonna Pavetti, explique, de son côté, que de nombreux États américains ont entamé avec succès, des programmes pour subventionner les emplois dans le secteur privé. « Nous avons vu que ces programmes étaient bénéfiques, particulièrement pour les petites entreprises. Et ce qui s'est passé pour ces dernières, c'est que ces programmes leur ont permis de maintenir leur affaire en période de faible demande », ajoutant que certaines entreprises ont pu ainsi se développer et créer de nouveaux emplois. Nicholas Eberstadt de l'Institut de l'entreprise américaine, n'est pas de cet avis. Il estime que les subventions gouvernementales pour l'emploi ne devraient pas constituer un élément permanent de l'économie américaine. Selon lui, des rigidités et des obstacles finissent par se développer au niveau de la main d'œuvre lorsque de tels programmes sont mis en œuvre.

Bien que le président Barack Obama assure que ses politiques économiques, comme son plan de relance économique, ont sorti des millions d'Américains de la pauvreté, ces nouveaux chiffres sur la pauvreté arrivent quelques semaines seulement avant les élections de mi-mandat, prévues au mois de novembre. Cependant, les démocrates devraient expliquer qu'ils ne doivent pas en être tenus pour responsables. Ils pourraient rappeler que les problèmes économiques et la hausse de la pauvreté ont commencé sous la présidence de George W. Bush avec le quasi-effondrement du secteur financier à l'automne 2008. Position défendue par Mr. Obama, « Notre économie a sombré dans la récession il y a près de trois ans dans le sillage de la crise financière et d'une baisse rapide des prix immobiliers », a-t-il déclaré dans un communiqué. « L'an dernier, nous avons vu les abymes de la récession, avec des pertes d'emplois historiques et sans précédent depuis la grande dépression », a-t-il ajouté.

Outre la publication de chiffres sur le taux de pauvreté tous les ans, la Constitution américaine édicte également que tous les dix ans, le Bureau doit compter la population du pays et, avec cette information, changer le nombre des représentants par État au Congrès. De plus, le bureau rassemble des statistiques sur le pays, les citoyens et l'économie.

Notes

Sources



  • Page États-Unis de Wikinews Page « États-Unis » de Wikinews. L'actualité américaine dans le monde.