États-Unis : fusillade devant le Pentagone

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Pentagone, avec le fleuve Potomac et le Washington Monument visible

6 mars 2010. – Un homme a ouvert le feu, jeudi soir, sur deux agents de sécurité à l'entrée du Pentagone où siège le ministère de la Défense américain. Il s'agit de John Patrick Bedell, un californien de 36 ans. Transporté à l'hôpital le plus proche, il est mort des suites de ses blessures. L'incident a provoqué la fermeture des stations de métro et de bus du Pentagone, perturbant les transports publics dans la zone.

L'agresseur a ouvert le feu sur les agents de sécurité en fin de journée, à l'heure de grande affluence. Les forces de l'ordre ont répliqué, touchant le suspect à la tête. Les agents de sécurité, eux aussi transportés à l'hôpital, ne souffrent que de blessures légères ayant été protégés par leurs gilets par balles. Selon les autorités, John Patrick Bedell était en possession de deux pistolets de calibre 9 mm et plusieurs chargeurs se trouvaient dans sa voiture garée à proximité. Richard Keevill, responsable de la sécurité du Pentagone, a annoncé, lors d'une conférence de presse tenue deux heures après la fusillade, qu'il s'agirait d'« un acte individuel, pour un motif encore inconnu, mais que rien ne laissait transparaitre jusqu'ici qu'il y ait un lien terroriste ».

« Dans une vidéo enregistrée par une caméra de sécurité, John Patrick Bedell apparait calme, bien habillé, et agissant visiblement seul lorsqu'il s'est dirigé tout droit sur les agents de police en poste devant l'entrée du Pentagone. Lorsqu'il a plongé sa main dans sa poche, les gardes ont simplement pensé qu'il allait en sortir son badge, nécessaire pour entrer dans le bâtiment du Pentagone et c'est alors qu'il a sorti un pistolet et a commencé à tirer quasiment immédiatement », a expliqué Richard Keevill lors de la conférence de presse. L'incident s'est produit à une station de métro adjacente au Pentagone. Elle est fermée depuis lors, ce qui n'a pas manqué de perturber les transports en commun. La police cherchait hier soir, l'autre homme apparaissant dans la vidéo, mais il ne semble pas, selon des sources policières, qu'il soit impliqué dans l'attaque.

Dans le même type d'attaques, on se souvient notamment de celles de l'an dernier, dont une à Fort Hood, au Texas, qui avait fait 13 morts et 43 blessés ; et une au musée du Mémorial de l'Holocauste, à Washington, dans laquelle un garde avait perdu la vie.

Sources



  • Page États-Unis de Wikinews Page « États-Unis » de Wikinews. L'actualité américaine dans le monde.