Élection présidentielle française de 2012 : Nicolas Hulot s'attire les foudres des Verts

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cécile Duflot a été réélue hier pour un troisième mandat à la tête d'Europe Écologie-Les Verts en recueillant 92,7 % des voix des 600 délégués réunis à La Rochelle. N'étant pas une surprise, ce succès fut éclipsé par les déclarations de Nicolas Hulot sur Jean-Louis Borloo.

Wikinews France regional with colours.svg
WIKINEWS
Présidentielle 2012
Ensemble des articles sur le sujet
Interprojet

5 juin 2011. – Nicolas Hulot, candidat à l'investiture écologiste pour les élections présidentielles de 2012, crée la polémique lors du congrès de La Rochelle. Devant des journalistes, il affirmé vendredi soir avoir envisagé pendant un « court temps » un partenariat avec Jean-Louis Borloo, patron du Parti radical (centre-droit) et ministre de l'Écologie de 2007 à 2010.

Sa rivale pour la candidature, Eva Joly, juge impensable tout rapprochement avec l'ex-ministre. « Je pense que dans une campagne, il faut savoir distinguer entre ses alliés et ses adversaires. Je n'envisage pas de m'allier avec le meilleur élève de Nicolas Sarkozy. Borloo voulait être le Premier ministre de Sarkozy. Ce qu'a fait Nicolas Hulot, pour moi, le disqualifie », a-t-elle déclaré aux journalistes.

L'avis de Cécile Duflot est sans équivoque : « La position d'Europe Écologie-Les Verts est très claire : aucune alliance avec aucun représentant de la majorité présidentielle quel qu'il soit, fût-il sympathique ». Son bras droit, Jean-Vincent Placé, estime lui que l'ancien ministre de l'Écologie n'a « rien à faire » dans le rassemblement écologique.

Nicolas Hulot précisait hier matin que cette possibilité était envisageable si Jean-Louis Borloo attestait « très clairement qu'il est en phase avec les valeurs de la gauche ». « Ce n'est pas la peine d'en faire un plat », minimise-t-il à son arrivée au congrès. « J'ai choisi un camp et je m'y tiendrai », assure-t-il, « la cohérence et la logique aujourd'hui, c'est envisager plutôt un partenariat avec les socialistes ».

La primaire des écologistes commencera officiellement demain avec un débat à Toulouse. Les candidats doivent être connus d'ici ce soir. Stéphane Lhomme, du réseau « Sortir du nucléaire », a déclaré avoir les parrainages nécessaires[1] et devrait donc se lancer dans la course avec Hulot et Joly. Les résultats du premier tour seront connus le 29 juin, mais il faudra attendre jusqu'au 12 juillet pour connaitre le candidat des Verts si il y a un second tour.

Notes

Sources



  • Page France de Wikinews Page « France » de Wikinews. L'actualité française dans le monde.