Échecs : trois Français suspendus pour triche

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chess in black -wmark.jpg

25 mars 2011. – La fédération française des échecs a suspendu hier trois de ses licenciés soupçonnés d'avoir organisé un système de tricherie par SMS lors d'une compétition internationale en Russie. C'est une première mondiale dans cette discipline. Le capitaine de l'équipe de France d'échecs, Arnaud Hauchard, ainsi que les joueurs Sébastien Feller et Cyril Marzolo ont été suspendus pour avoir triché en septembre dernier pendant les championnats du monde par équipes.

La méthode consistait à faire comprendre au joueur en train de disputer une partie le meilleur coup à jouer. Un complice hors de la salle devant son ordinateur suivait la partie en direct, et la rejouait sur un logiciel qui lui donnait les meilleurs coups à jouer par la suite. Il les envoyait ensuite à son entraineur par SMS, qui se déplaçait dans la salle sur une position qui correspondait au coup à jouer.

Le stratagème a été découvert par la vice-présidente de la fédération française, Joanna Pomian, qui a vu arriver un SMS indiquant « Magne-toi de me filer des coups », alors que l'équipe de France était en train de jouer.

Les joueurs écopent d'une peine de 5 ans de suspension, dont deux avec sursis, ainsi que de l'impossibilité définitive de prétendre aux postes de capitaine et de sélectionneur.

« Il y a déjà eu des soupçons de triche dans les échecs, y compris envers des joueurs forts par le passé, mais il n'y a jamais eu de triche avérée. C'est la première fois que nous sommes confrontés à un tel cas » explique à l'AFP le directeur général de la FFE, Laurent Vérat. « Si l'information donnée par ce logiciel — qu'on trouve à 100 euros dans le commerce — parvient au joueur devant la table, il devient aussi fort qu'un champion du monde », a-t-il précisé.

Les accusés contestent la version de la fédération et s'appuient sur l'absence de preuves formelles. Ils vont interjeter appel.

Sources


  • Page France de Wikinews Page « France » de Wikinews. L'actualité française dans le monde.