À domicile, Montpellier Water-Polo échoue devant le champion marseillais

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

19 décembre 2009. – Ce soir, à la piscine d'Antigone, le Montpellier Water-Polo recevait le champion de France en titre pour le compte de la huitième journée du championnat élite.

Le second avant cette rencontre s'est incliné dix buts à seize dans un match très engagé, marqué par la blessure du Montpelliérain Matthijs De Bruijn en début de premier quart-temps. La défaite montpelliéraine est advenue au cours de deux moments où leurs adversaires ont aisément su placer respectivement trois et quatre buts.

Plus de cinq cents cinquante spectateurs, accompagnés des jeunes marseillais des équipes de Nationale 3 et de moins de 17 ans, ont accompagné l'ambiance sonore et festive organisée par le Montpellier Water-Polo. En effet, l'intégralité du match était filmée pour une retransmission en différée la semaine prochaine sur la chaîne Sport+.

Nationale 3 en ouverture

Arbitré par un officiel et l'entraîneur montpelliérains, le match entre deux équipes de Nationale 3 s'est conclu par la victoire 12-9 des Montpelliérains contre les Marseillais.

L'effectif des hôtes était composé de la réserve du club et de membres de sa section loisirs. Côté marseillais, l'équipe comprenait réservistes et plusieurs jeunes de la catégorie moins de 17 ans. Ces derniers se sont ensuite illustrés dans les gradins sud.

La rencontre élite

Le Montpellier Water-Polo n'avait pas joué en compétition depuis la sixième journée à cause de trois cas de grippe, entraînant le report au samedi 16 janvier le match contre l'Olympic Nice Natation.

Les joueurs du Cercle des nageurs de Marseille étaient en Russie en milieu de semaine. Malgré une défaite face au Spartak City Volgograd, ils se sont qualifiés pour les quarts de finale du trophée de la Ligue européenne de natation.

Contrairement à l'habitude, l'arbitre Pascal Bouchez a officié seul pendant cette rencontre. Annoncé par le site de la Fédération française de natation, Pierre Bonnay était absent.

Premier quart-temps

En moins de trois minutes, cinq buts lancent la confrontation avec des attaques vives et rapides. Au bout d'une minute dix de jeu, le Montpellier Water-Polo (MWP) marque son premier but par le n°6 Matthijs De Bruijn. La pointe marseillaise, Michael Bodegas (n°10), répond sans attendre dès l'offensive suivante, imité par Mathieu Peisson (MWP n°7) d'un tir entrant grâce au poteau droit. Un défaut de lever de bras de la défense montpelliéraine est immédiatement sanctionné par un tir d'Arnaud Jablonski (CNM n°3). Sur l'attaque héraultaise suivante, un essai de feinte de passe pour atteindre la pointe et capitaine, Andrès Aguilar, tourne à la faute offensive de celui-ci. Le 7 marseillais, Ugo Croussillat, marque sur la rapide contre-attaque.

C'est dans ces moments d'action rapide que De Bruijn (MWP n°6) est blessé à la pommette et doit quitter la partie. Il passera plus tard devant le public et une des caméras pour rejoindre l'infirmerie de la piscine.

Les défenses se consolident. Sur un départ rapide, le 4 marseillais gagne un duel face au gardien montpelliérain Nicolas Simon (n°13). La période s'achève avec un but des hôtes dans la dernière seconde par Richard Van Eck (n°8). Le Cercle des nageurs de Marseille mène d'un but, 3-4.

Deuxième quart-temps

Pendant la première moitié de cette période, les offensives des deux camps butent sur des défenses solides. Côté marseillais, deux ou trois défenseurs coulent le porteur de balle sans ménagement. Même sur pénalty, le n°8 de Montpellier échoue à marquer.

Le même Van Eck trouve néanmoins la faille à mi-parcours : il lobe le gardien d'une pichenette.

Revenus à égalité, quatre partout, les Montpelliérains se déconcentrent et, en deux minutes et demi, les Marseillais placent trois buts : tir direct du n°4 faute de défense bras levé, par la pointe Petar Tomasevic (n°2) et tir du n°7. À deux minutes de la mi-temps, le Cercle mène 4-7.

Pendant que les jeunes marseillais de Nationale 3 comparent leurs forces de voix avec les tribunes officielles et nord d'Antigone, les esprits s'échauffent devant les buts, sans dépasser les éclats de voix entre le n°4 marseillais d'un côté, Brice Boust et Mathieu Peisson de l'autre.

Une dernière faute à 28 secondes de la pause entraîne un pénalty pour le MWP transformé en but par Peisson (n°7) : 5-7.

Troisième quart-temps

Malgré un changement de gardien côté Montpellier (entrée du n°1 Soufien Riabi), Arnaud Jablonski entretient l'avance marseillaise d'entrée de jeu. Deux minutes après, sa pointe Bodegas continue le travail malgré trois défenseurs sur lui : 5-9.

Vers le milieu de la période, les trajectoires de buts s'ouvrent de nouveau. À la suite d'une faute offensive, Brice Boust (MWP 10) contre-attaque et bat le gardien, mais Yann Vernoux (CNM 9) marque en trouvant un trou de souris entre les défenseurs et le gardien de Montpellier. Aguilar marque sur l'attaque suivante : 7-10.

À deux minutes et demi avant la pause, à la suite de l'échec d'une attaque adverse, l'entraîneur marseillais Petar Kovacevic demande un temps mort pour remonter le terrain sans fatigue. Michal Simon (n°6) conclut la manœuvre d'un but.

Cela ne calme pas le rythme de la partie : Van Eck tire au-dessus du but marseillais, mais son équipe contre-carre l'attaque suivante. À la suite d'une faute défensive du n°2 du Cercle, c'est au tour de l'entraîneur Fabien Vasseur de se servir d'un de ses temps morts. Les Montpelliérains reprennent une recherche de solution de tir de passe en passe que conclut habilement au ras de l'eau Mathieu Peisson.

Trois buts de retard réduit à deux par Van Eck à une vingtaine de secondes d'une pause sifflée après deux tentatives d'attaque en une dizaine de secondes pour chaque équipe. 9-11.

Quatrième quart-temps

Le public, la dizaine de jeunes du club marseillais et les quelques centaines de familles montpelliéraines, était chauffé à blanc après distribution de t-shirts de sponsors au canon à air comprimé. Il se tut rapidement face au résultat en quatre minutes d'une pression marseillaise accrue sur les porteurs de balle de Montpellier.

Quatre buts sans réponse adverse : par la pointe Alexandre Camarasa (n°12), par Jean-Baptise Favry (n°8) et un lancer de balle roulant tranquillement sur l'eau et sans gardien pour le stopper, par un tir de Tomasevic (n°2). Le tout conclu par un tir de Yann Vernoux (n°9), laissé seul à peine une seconde. 9-15 à trois minutes de la fin.

Sur une faute offensive en zone montpelliéraine, Fabien Vasseur demande un temps mort pour relancer ses joueurs tandis que le drapeau rouge d'exclusion consécutive à trois fautes défensives commence à être agité à la table de marque. Les Montpelliérains ont l'occasion de deux tirs consécutifs qui ne passent pas la défense.

Petar Kovacevic demande à son tour un temps mort, à peine vingt-cinq de jeu effectif après celui de son confrère. Il en profite pour changer son gardien, utilisant à plein un effectif qui constitue la base constitutive de l'équipe de France qu'il entraîne également.

La minute et demi qui suit est marqué par les offensives vaines ; Peisson rate même un pénalty sorti en corner par le gardien. Raphaël Pirat (MWP 9) marque enfin à une minute de la fin.

À six secondes du coup de sifflet final, Dorde Basic (n°11) conclut le match par le seizième but marseillais de la soirée : 10-16.

Face aux caméras

Pour attirer le public montpelliérain et garnir les tribunes pour les caméras de Sport+, le Montpellier Water-Polo a utilisé toute la gamme des effets rôdés la saison dernière : défilé un à un des joueurs, don au public et aux nombreux enfants de bâtons gonflables, tombola du sponsor bancaire, tir de t-shirts publicitaires au canon. Pour ce dernier, les bénévoles, poloïstes eux-mêmes, ont pu le suppléer de puissants tirs du bras droit, une fois la cartouche vidée la cartouche d'air comprimé.

Efforts qui seront visibles trois fois la semaine prochaine lorsque le match sera diffusé intégralement sur la chaîne spécialisée du groupe Canal+, comme le seront neuf autres cette saison, un par club du championnat élite[1].

Sources


Wikinews
Cet article contient des éléments de journalisme de première main rédigé par un membre de Wikinews (voir la page de discussion pour plus de détails).
Ces articles peuvent être traduits en utilisant le Réseau de Traduction des Sources Primaires (WORTNET).


  1. ((fr))« Après la pluie vient le beau temps ! ». Association des clubs de water-polo francais13 décembre 2009.