Suisse : le peintre Walter Mafli est accusé de fraude fiscale

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
L'artiste conservait son butin en liquide chez lui.

29 septembre 2010. – Le peintre suisse romand Walter Mafli est accusé d'avoir dissimulé plusieurs millions de francs au fisc et à sa propre fondation en organisant un marché noir de ses propres œuvres.

Le peintre de 96 ans a été ainsi mis en demeure par un juge vaudois saisi par l'organe valaisan de surveillance des fondations, de rendre environ 200 tableaux , pour une valeur estimée à près de deux millions, qu'il garderait chez lui.

Walter Mafli avait créé, en 2002 à Sion une fondation destinée à perpétuer son œuvre et aider les adolescents « motivés mais désargentés à mener des études » ; en se donnant une image de bienfaiteur public, l'artiste avait alors connu une brusque notoriété publique qui s'était traduite par une augmentation de sa cote. Cette institution n'a cependant pratiquement jamais pu remplir sa mission, principalement faute de moyens financiers.

Un premier scandale avait éclaté en 2006, lorsque la justice genevoise avait séquestré environ 200 toiles destinées à une exposition qui devait se tenir à Payerne : l'administrateur et trésorier de la fondation Christian B. venait en effet d'être arrêté pour avoir détourné 7 millions de francs. Pendant le procès, l'artiste avait surpris ses amis en engageant un avocat en vue de la place, alors qu'il était considéré comme une victime du fraudeur. Il semblerait maintenant que le peintre aurait eu peur que la justice ne découvre ses propres agissements fautifs, basés sur la vente au noir et en liquide de tableaux dont le profit était conservé à son domicile.

Sources



    Page
  • Page Suisse de Wikinews « Suisse »
  • de Wikinews.