Nucléaire iranien : pas de compromis en vue

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

2 septembre 2009. – On ne doit sans doute pas s'attendre à des compromis de la part de Téhéran lors de la réunion des Six sur le dossier nucléaire iranien (Russie, USA, Grande-Bretagne, France, Chine et Allemagne) qui se déroule mercredi en Allemagne, a déclaré à RIA Novosti l'expert russe Vladimir Sajine.

« Je pense qu'on ne doit rien espérer de neuf car au sein même des Six il y a des divergences, notamment tactiques, quant au durcissement des sanctions contre Téhéran. Quoi qu'il en soit, tous sont unanimes à estimer que l'Iran ne doit pas devenir une puissance nucléaire », a indiqué M. Sajine, de l'Institut de l'Orient de l'Académie des sciences de Russie.

Et d'ajouter que le gouvernement de Mahmoud Ahmadinejad qui sera investi dans les jours qui viennent n'abandonnera pas la voie suivie par le gouvernement précédent pendant quatre ans. D'une part, l'Iran tient à poursuivre son programme nucléaire, mais, de l'autre, Téhéran ne veut pas subir de pressions de la part de la communauté internationale.

Les États-Unis et la France, ainsi que l'Allemagne prônent le durcissement des sanctions contre l'Iran, alors que la Chine et la Russie plaident en faveur d'une solution diplomatique.

« Quant aux sanctions, elles doivent cibler avant tout le secteur bancaire et financier. Il est, par exemple, possible de réduire les investissements dans les industries pétrolière, pétrochimique et gazière de l'Iran qui appartiennent au corps des gardiens de la Révolution islamique et dans une certaine mesure à toute l'élite iranienne », a conclu l'orientaliste.

Des hauts responsables des six grandes puissances qui cherchent à empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire se retrouvaient mercredi en Allemagne alors que les pays occidentaux menacent de recourir à de nouvelles sanctions contre Téhéran d'ici la fin du mois.

La réunion, à huis-clos dans les environs de Francfort (ouest), se déroule au niveau des directeurs politiques des ministères des Affaires étrangères des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU et de l'Allemagne.


Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Nucléaire iranien: pas de compromis en vue (expert) » datée du 2 septembre 2009.

Sources


  • Page Iran de Wikinews Page « Iran » de Wikinews. L'actualité iranienne dans le monde.