Libye : trois journalistes libérés à Tripoli

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

23 mars 2011. – Trois journalistes occidentaux, dont deux de l'AFP, ont été libérés cette nuit à Tripoli. Dave Clark, de nationalité britannique, Roberto Schmidt, qui a la double nationalité colombienne et allemande, et le photographe américain Joe Raedle (qui collabore avec l'AFP), avaient été arrêtés samedi près d'Ajdabiya (est du pays) par des forces loyales au colonel Kadhafi. Leur libération prochaine avait été annoncée quelques heures auparavant par un porte-parole du régime libyen Moussa Ibrahim.

Selon le témoignage de leur chauffeur, Mohammed Hamed, recueilli hier par l'agence de presse, lui et l'équipe avaient croisé une colonne de véhicules militaires à quelques dizaines de kilomètres d'Ajdabiya. Ils ont fait demi-tour mais ont été pris en chasse et contraints à s'arrêter. Quatre soldats les ont fait descendre sous la menace de leurs armes. Selon le témoignage du chauffeur, Dave Clark s'était bien identifié en criant « sahafa, sahafa » (presse, presse). Après avoir été agenouillés sur le bord de la route les mains sur la tête, ils avaient été embarqués dans une voiture pour une destination inconnue.

Le PDG de l'AFP avait écrit à Mouammar Kadhafi pour lui demander la libération des deux journalistes ainsi que du photographe. « J'ai l'honneur de vous demander de leur redonner leur liberté, au nom même de la liberté d'expression et d'information à laquelle vous vous référez si souvent » écrivait hier Emmanuel Hoog.

Emmanuel Hoof s'est réjoui de cette libération, tandis que le PDG de l'agence Getty Images, pour qui travaille Joe Radle, à remercié tous ceux qui étaient intervenus pour que celle-ci voit le jour. Les trois journalistes sont arrivés à l’hôtel Rixos, au centre de Tripoli, où ils ont été accueillis par l’un de leurs collègues.

Sources