Le conflit osséto-géorgien aurait fait 5 000 victimes

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

13 octobre 2008. – Le Comité d'enquête auprès du Parquet général de Russie a officiellement reconnu plus de 5 000 personnes victimes de l'agression géorgienne contre l'Ossétie du Sud, a déclaré le président du comité, Alexandre Bastrykine, dans une interview au quotidien allemand Süddeutsche Zeitung.

Les informations diffusées antérieurement avaient fait état de 4 400 victimes.

"« Nous avons examiné les cas de plus de 5.000 personnes et les avons reconnues victimes de l'agression. Nos investigations ont porté sur deux groupes de personnes attaquées par les troupes géorgiennes: les soldats de la paix russes et les civils, dont des ressortissants russes, vivant en Ossétie du Sud »", a affirmé M. Bastrykine.

Il a rappelé que le Comité d'enquête avait déclenché une action publique en vertu des articles 105 (assassinat de deux personnes et plus) et 357 (génocide) du Code pénal de la Fédération de Russie.

L'instruction a achevé la collecte des preuves de l'agression géorgienne, a conclu le magistrat du Parquet général.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Conflit osséto-géorgien: plus de 5.000 victimes officielles (Parquet) » datée du 13 octobre 2008.

Sources