Irak : Tarek Aziz veut voir son exécution accélérée

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tarek Aziz avec Vladimir Poutine.

18 août 2011. – L'ancien vice-premier ministre et ministre irakien des Affaires étrangères, Tarek Aziz, condamné à mort après la chute du régime de Saddam Hussein, a demandé au Premier ministre Nouri al-Maliki d'avancer son exécution, a annoncé aujourd'hui la radio Sawa citant à son avocat.

« Son état de santé est très mauvais et il m'a demandé de remettre un message à M.Maliki, l'appelant à exécuter sa peine dès que possible » a notamment déclaré Badie Aref à la radio mercredi.

La famille de l'ex-premier ministre irakien, aujourd'hui âgé de 74 ans, avait plus d'une fois sollicité sa remise en liberté invoquant de très graves problèmes de santé. Tarek Aziz souffre, entre autres, de diabète et d'une forte hypertension, ainsi que de problèmes de cœur et des poumons.

Unique chrétien de l'entourage de Saddam Hussein, Tarek Aziz s'était rendu aux forces américaines le 24 avril 2003. Le 26 octobre 2010, la Haute cour pénale irakienne l'avait condamné à la peine de mort par pendaison après avoir été déclaré coupable de « meurtre délibéré et de crimes contre l'humanité » pour son rôle dans la répression contre la communauté chiite.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Irak: Tarek Aziz demande d'avancer son exécution (radio) » datée du 18 août 2011.

Voir aussi

Sources



  • Page Irak de Wikinews Page « Irak » de Wikinews. L'actualité irakienne dans le monde.