Intervention militaire en Libye : Rome envoie des conseillers militaires à Benghazi

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Des rebelles sur un char des forces de Kadhafi à Al Bayda.

20 avril 2011. – Après le Royaume-Uni et la France, c'est au tour de l'Italie d'envoyer des instructeurs militaires à Benghazi, fief de la rébellion libyenne, afin de soutenir le Conseil national de transition (CNT), a annoncé mercredi devant les journalistes le ministre italien de la Défense, Ignazio La Russa.

Selon le ministre, dix militaires seront mis à disposition du CNT pour aider les insurgés à coordonner leurs actions face aux troupes pro-Kadhafi. Il a toutefois exclu l'hypothèse d'une attaque au sol en Libye.

Londres a annoncé mardi l'envoi de conseillers militaires auprès de la résistance libyenne. De son côté, la France a annoncé aujourd'hui l'envoi d'officiers de liaison auprès du CNT afin d'organiser la protection des populations civiles, Paris se réaffirmant « tout à fait hostile » à l'envoi de forces sur le terrain en Libye.

« La position de la France est très simple : nous n'envisageons pas des troupes de combat au sol, en aucune façon et sous aucune forme que ce soit » a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement français François Baroin.

Selon ces pays, le déploiement d'unités de forces spéciales et d'instructeurs en Libye n'est pas en contradiction avec la résolution 1973 du Conseil de sécurité des Nations unies, qui interdit « le déploiement d’une force d’occupation étrangère sous quelque forme que ce soit et sur n’importe quelle partie du territoire libyen »[1]. Au contraire pour la Russie, qui est à l'origine de cette interdiction de toute force d'occupation, l'intervention de la coalition viole la résolution puisqu'elle a pour but de renverser le régime de Mouammar Kadhafi, et non seulement de protéger les civils.

Le Conseil national de transition (CNT) a été formé à Benghazi, ville de l'est de la Libye contrôlée par les insurgés, après le début du soulèvement populaire et s'est tout de suite proclamé l'unique autorité légitime dans le pays. La légitimité du CNT a d'ores et déjà été reconnue par l'Italie, la France et certains autres pays.

Notes
Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Libye: Rome envoie des instructeurs militaires auprès des insurgés » datée du 20 avril 2011.

Sources



  • Page Libye de Wikinews Page « Libye » de Wikinews. L'actualité libyenne dans le monde.