France : 14 ex-diplomates libyens déclarés persona non grata

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La France, qui a reconnu comme interlocuteur légitime le Conseil national de transition libyen, l'organe représentatif de la rébellion basé à Benghazi, renforce sa position aujourd'hui en ordonnant l'expulsion d'ex-diplomates favorables au régime.

6 mai 2011. – Quatorze ex-diplomates[1] libyens ont été déclarés persona non grata[2] par la France en raison de leur proximité avec le régime de Mouammar Kadhafi, annonce un communiqué du ministère des Affaires étrangères. « Suivant les cas, les intéressés disposent d'un délai de 24 ou 48 heures pour quitter le territoire national », peut-on lire dans le communiqué. Le ministère justifie sa décision par « des comportements et activités non compatibles avec les résolutions de l'ONU pertinentes et notamment la 1973 et contraires à la protection des populations civiles libyennes ».

Ces derniers bénéficiaient d'une couverture diplomatique en France mais la décision de les expulser « avait été prise il y a un certain temps déjà », a précisé un diplomate français. Quant aux ambassadeurs de Libye en France et auprès de l'UNESCO, basée à Paris, ils ne sont a priori pas concernés car ils ont démissionné en février dernier et fait savoir qu'ils soutenaient les opposants libyens.

Notes

Sources



  • Page France de Wikinews Page « France » de Wikinews. L'actualité française dans le monde.