Aller au contenu

Afrique de l'Ouest : Genèse de l'Alliance des Etats du Sahel

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.

Publié le 16 septembre 2023

Assimi Goïta, Président de la transition au Mali

Le samedi 16 septembre, le colonel Assimi Goïta, président de la transition au Mali, a annoncé qu'il avait signé la charte du Liptako-Gourma, établissant ainsi l'Alliance des États du Sahel (AES), en compagnie du capitaine Ibrahim Traoré, président de la transition au Burkina-Faso, et du général Abdourahamane Tchiani, président du Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP) au Niger[1]. Cette charte a pour objectif d'instaurer une structure pour la défense collective et l'assistance mutuelle. Selon les termes du Liptako-Gourma, toute violation de la souveraineté et de l'intégrité territoriale d'une ou plusieurs parties signataires sera interprétée comme une agression envers les autres parties et entraînera l'obligation d'apporter une assistance et un soutien de la part de toutes les parties impliquées[2].

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  1. ((fr))Yacouba Ouedraogo« Naissance de l'Alliance des Etats du Sahel : l'analyse de Seidik Abba ». Voa Afrique18 Septembre 2023.
  2. ((fr))Majdi Ismail« Au Sahel, le Mali, le Burkina Faso et le Niger annoncent la création d'une alliance de défense collective ». Agence Anadolu16.09.2023.