Abkhazie-Ossétie du Sud : engagement dans les mécanismes de sécurité en Transcaucasie nécessaire

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

17 juin 2009. – Les Abkhazes et les Sud-ossètes doivent participer à l'élaboration des mécanismes de sécurité en Transcaucasie, a déclaré mercredi l'ambassadeur russe auprès de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), Anvar Azimov.

« Nous regrettons sincèrement que cette réunion se tienne dans un contexte marqué par la mise en veilleuse des missions de l'OSCE et de l'ONU. Jusqu'à la dernière minute, la Russie a cherché à trouver, à Vienne comme à New York, des compromis sains (…), garantissant le maintien de la présence d'observateurs internationaux, compte tenu des réalités changés en Transcaucasie au lendemain de l'aventure militaire géorgienne en août dernier », a indiqué le diplomate prenant la parole mercredi devant le Conseil permanent de l'Organisation.

La mission de l'ONU, MONUG, a juridiquement cessé de fonctionner mardi, le Conseil de sécurité de l'ONU n'ayant pas été en mesure de prolonger son mandat.

Le projet de résolution prévoyant de proroger son mandat, déposé par sept pays, dont les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France, a été approuvé par dix Etats, quatre délégations - Chine, Vietnam, Ouganda et Libye - se sont abstenues, la Russie a opposé son véto.

Selon le diplomate, la Russie a toujours estimé que la « stabilisation de la situation aux frontières sud-osséto-géorgienne et abkhazo-géorgienne, le développement d'un dialogue respectueux entre Tbilissi, Tskhinval et Soukhoum, et l'élaboration de garanties sûres de non-recours à la force restent l'unique solution possible pour rétablir la confiance et normaliser les rapports entre la Géorgie et ses deux voisins qui sont aujourd'hui des Etats indépendants ».

« N'en déplaise à certains mais le paysage politique et juridique changé exige l'apparition de nouveaux mécanismes de contribution à la stabilité et à la sécurité dans une région aussi sensible, et ceux-ci qui doivent être mis en place avec la participation directe des Abkhazes et des Sud-ossètes », a encore noté l'ambassadeur russe, indiquant qu'il s'agissait-là de la « position de principe (de la Russie), laquelle ne peut faire l'objet d'aucun marchandage ».


Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Abkhazie-Ossétie du Sud: engagement dans les mécanismes de sécurité en Transcaucasie nécessaire (diplomate) » datée du 17 juin 2009.

Sources