Yémen : les États-Unis et la Grande-Bretagne ferment leurs ambassades

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Localisation du Yémen
Drapeau d'Al-Qaïda

4 janvier 2010. – Les États-Unis et la Grande-Bretagne ont fermé leurs ambassades au Yémen hier, en rapport avec des menaces terroristes. L'ambassade américaine à Sanaa a fait état de menaces d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique, qui serait impliqué dans la tentative d'attentat du jour de Noël contre un avion assurant la liaison Amsterdam-Détroit. Toutefois, les responsables de l'ambassade n'ont pas précisé si cette fermeture résultait d'une menace spécifique.

Jeudi, l'ambassade américaine avait appelé ses citoyens vivant au Yémen à la vigilance face à « la menace continue d'actions et de violences terroristes » contre les États-Unis à travers le monde.

Les États-Unis et la Grande-Bretagne s'apprêtent à financer une unité de police antiterroriste au Yémen et à prendre part, ce mois de janvier, à une conférence internationale sur la situation sécuritaire.

Le général américain David Petraeus a tenu des discussions, samedi, à Sanaa, avec le président yéménite Ali Abdullah Saleh. Petraeus, qui supervise les opérations militaires en Irak et en Afghanistan, a récemment annoncé que le pays allait presque doubler les 70 millions de dollars d'assistance sécuritaire au Yémen.

Par ailleurs, l'ambassade de France aurait également été fermée aujourd'hui.

Sources