Water-polo : le champion Marseille remporte la coupe de France

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

4 octobre 2009. – Le Cercle des nageurs de Marseille a remporté la coupe de France de water-polo, ce dimanche à Montpellier.

Les joueurs du Cercle des nageurs de Marseille prennent la pose autour du trophée.
Le trophée de la Coupe de France de water-polo logera à Marseille jusqu'à l'édition 2010.

Quasiment invaincu la saison dernière en saison régulière et en play offs, le quintuple champion de France d'affilée bat largement les Dauphins de Sète en finale.

La rentrée des neuf clubs de l'Élite et de trois meilleurs clubs de Nationale 1 de la saison dernière a connu quelques problèmes dans l'appréciation de l'arbitrage par les entraîneurs. Cette divergence de point de vue a entraîné l'exclusion en pleine demi-finale de l'entraîneur des Francs nageurs cheminots de Douai pour des propos tenus à un arbitre.

L'épreuve

Après les championnats de France de natation d'avril 2009, la piscine d'Antigone recevait la Coupe de France de water-polo pour la seconde fois en deux saisons. Elle accueillera le premier tour du trophée de la Ligue européenne de natation du 22 au 25 octobre prochain.

Issus de la saison 2008-2009, les participants sont les neufs clubs du championnat Élite et les trois premiers de la Nationale 1. Les Enfants de Neptune de Tourcoing ont déclaré forfait[1], après une saison Élite difficile avec dix-huit défaites[2].

Le précédent vainqueur de la Coupe en septembre 2009, le Montpellier Water-Polo, accueille la compétition qui, depuis 2008, introduit l'année du water-polo français. Chaque équipe peut ainsi jauger son nouvel effectif et ses nouvelles combinaisons, tout en étudiant et en filmant les adversaires.

Les clubs ont investi pendant trois jours, du vendredi 2 au dimanche 4, les deux piscines de cinquante mètres de long de la communauté d'agglomération de Montpellier. Le stade nautique Neptune du quartier de la Mosson a accueilli les huitièmes de finale vendredi, deux quarts et plusieurs matchs de classement. Le bassin Vénus de la piscine d'Antigone a pris le relais pour deux quarts, les demi-finales et les finales.

De bonnes surprises

Le dimanche matin, après leur élimination en quart, les Montpelliérains défendirent bien leur but face au Cercle des nageurs d'Aix-les-Bains pour une place de cinquième. Sous le regard et les consignes permanentes de leur entraîneur Fabien Vasseur.

Cinq clubs Élite et les trois de Nationale 1 ont commencé la lutte à élimination directe dès le vendredi après-midi en huitièmes. Les quatre premiers de 2008-2009 les ont rejoints en quarts le samedi matin. Entre ces tours, des matchs de classement occupaient les équipes éliminées.

Deux clubs ont bien tenu face à deux des quatre grands du championnat précédent. En quart de finale, les Francs nageurs cheminots de Douai, cinquième à un point des play offs en avril dernier[2], ont battu le Montpellier Water-Polo, le second de la phase régulière.

En quart de finale, le promu Aix-en-Provence Natation ne perdait pas la face devant l'Olympic Nice Natation, champion de France de 1997 à 2004. Il a fallu les deux prolongations de trois minutes pour que Nice prennent la tête de deux buts et se qualifie pour les demi-finales.

Conflits autour de l'arbitrage

Deux des arbitres dialoguant avec le délégué fédéral à la table de marque ornée de la Coupe de France.
Pendant la petite finale, temps d'élaboration tactique pour Douai autour de son entraîneur au pied levé. Leur entraîneur prévu a reçu un carton rouge pendant la demi-finale, la veille.

Cependant, des tensions avec le corps arbitral apparurent dans les deux premiers tours autour des décisions prises ou pas à propos de possibles fautes. Après un carton jaune pour ses commentaires à un arbitre au début du quart de finale, l'entraîneur du Montpellier Water-Polo, Fabien Vasseur, garda ses sentiments pour le quotidien Midi libre en critiquant la partialité de certains juges selon leur ville d'origine[3] qui sont les sièges de clubs rivaux.

Pendant le même quart de finale, l'entraîneur des Francs nageurs de Douai signala qu'il n'avait déjà pas apprécié, en huitièmes, la façon de juger s'il y avait ou pas pénalty. Après la courte victoire de son équipe, il discuta longuement après le match avec les deux arbitres de la rencontre et le délégué fédéral. Cependant, le soir même, au cours de la première moitié de la demi-finale contre les Dauphins de Sète, il s'emporta contre un des deux arbitres de ligne. Le propos qu'il tint lui valut un carton rouge immédiat et son exclusion du bassin.

Dépourvu d'entraîneur, les joueurs sont passés en auto-gestion pour les communications tactiques avec l'aide d'un membre de leur staff technique, téléphone portable à l'oreille. Les Sétois consolidèrent progressivement leur jeu et leur avance, se qualifiant pour la finale, 15 buts à 9.

Le lendemain, pour la « petite finale », Douai disposait d'un substitut pour coordonner le jeu des équipiers. Mais, les Niçois emportent la troisième place avec trois buts d'avance gagnés à l'usure (10-7).

Marseille : vraiment fort

Le podium final.

Il est donc revenu à deux des quatre premiers du dernier championnat de se disputer le trophée de rentrée : le Cercle des nageurs de Marseille et les Dauphins de Sète. Tous deux ont effectué un excellent parcours. Avec un avantage à la moyenne de but pour le Cercle des nageurs de Marseille. Celui-ci est vainqueur de son quart par 17 buts d'avance contre Reims Natation (19-2), pensionnaire de Nationale 1.

Mieux. Il inflige un score de 16 à 4 contre l'Olympique Nice Natation, le troisième de la dernière phase régulière et le seul club qui avait pu le battre pendant celle-ci[2].

Ce dimanche après-midi, les Dauphins, aidés par la clameur de son public venu en voisin, a tenu bon pendant deux quarts-temps. De nombreux tirs ont été arrêtés par les barres et les gardiens, mais les Marseillais eurent plus de réussite. Une partie du public sétois accusa plutôt la cécité sélective des arbitres face aux fautes phocéennes.

Même si l'écart est de moins de dix buts (16-8), les Dauphins en bonne forme s'inclinent face à un Cercle des nageurs de Marseille quasiment invincible, champion de France ininterrompu depuis 2005, battu deux fois en 2008-2009 en finale de la Coupe précédente contre le Montpellier Water-Polo et en phase régulière donc par Nice.

Double échauffement

Côté sportif. Désormais fixés sur leurs forces et leurs faiblesses, les clubs français de l'Élite vont se préparer aux compétitions européennes et à leur championnat. En octobre auront lieu les premiers tours qualificatifs de l'Euroligue pour le Cercle des nageurs de Marseille et l'Olympic Nice Natation ; et de sa cadette, le trophée de la Ligue européenne de natation pour le Montpellier Water-Polo et les Dauphins de Sète.

Première journée du championnat, le samedi 17 octobre.

Côté organisation, ce fut également un échauffement médiatique pour les dirigeants des clubs français. Tenue en fin de saison jusqu'en juin 2008, la coupe a lieu en septembre depuis la rentrée scolaire 2008. Cela permet un tournoi complet au début de l'année et un tournoi final avec les play offs au printemps.

Idéal pour attirer les médias qui ont pu interroger le président de l'Association des clubs de water-polo francais[4], très active en matière de communication, ainsi que Christophe Spilliaert, président du club montpelliérain.

À Montpellier, samedi matin, les caméras de TF1 et de France 3 Sud étaient présentes pour des sujets de découverte diffusés pendant le week-end. Un peu plus habitué des lieux, Grégory Pras de la chaîne locale 7L TV assistait à la finale et au podium pour son magazine hebdomadaire du lundi.

Sources


Wikinews
Cet article contient des éléments de journalisme de première main rédigé par un membre de Wikinews (voir la page de discussion pour plus de détails).
Ces articles peuvent être traduits en utilisant le Réseau de Traduction des Sources Primaires (WORTNET).


  1. Communiqué sur le site de la Fédération française de natation, 29 septembre 2009 ; page consultée le 4 octobre 2009.
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Résultats et classements de la saison régulière Élite 2008-2009 sur le site de la Fédération française de natation ; page consultée le 4 octobre 2009.
  3. Denis Mondon, « Sète en finale face à Marseille », Midi libre, 4 octobre 2009 ; page consultée le 4 octobre 2009.
  4. Site officiel de l'Association des clubs de water-polo français.