Voile : Oracle bat Alinghi dans la première manche de la coupe de l'America

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alinghi 5, lors de sa présentation en été 2009.
BMW Oracle Racing, lors de l'édition 2007.

13 février 2010. – Après des mois de bataille juridique, les reports de lundi et mercredi en raison des conditions météorologiques et quelques heures de patience pour le que vent se stabilise, les deux concurrents de la 33e coupe de l'America ont finalement pu s'affronter vendredi après-midi, au large des côtes de Valence, en Espagne. Au terme de la première manche, le catamaran du challenger américain BMW Oracle Racing a largement dominé le trimaran du defender suisse Alinghi 5, avec plus de 15 minutes d'avance.

Personne ne savait trop, avant le départ de cette première régate, comment les deux géants de près de 40 mètres de long et plus de 60 mètres de hauteur de mât allaient se comporter en course. La réponse est venue rapidement : filant à plus de 20 nœuds, les deux navires ont couvert le parcours de 40 miles en l'espace de deux heures.

Ayant pris le meilleur départ, Alinghi s'est vu pénalisé pour ne s'être pas écarté suffisamment tôt de la trajectoire d'Oracle avant de franchir la ligne de départ ; le défi suisse devait ainsi effectuer un tour sur lui-même. Après être resté derrière pendant un petit quart d'heure de course, le bateau américain, aidé par sa voile rigide de près de 70 mètres de hauteur, a facilement dépassé, puis distancé son adversaire : l'écart, de 3 minutes et 21 secondes à la mi-parcours, s'est encore creusé au portant, pour s'établir finalement à 15 minutes et 28 secondes à l'arrivée.

Les Suisses sont désormais au pied du mur : menés 1 à 0, ils doivent impérativement remporter la seconde manche, qui devrait se dérouler dimanche sur un parcours triangulaire de 39 milles si la météo le permet. Le cas écheant, une troisième et dernière manche, sur le même parcours que la première, devrait se tenir la semaine prochaine.

Après la course, Ernesto Bertarelli et Brad Butterworth, respectivement patron et skipper d'Alinghi, ont reconnu la supériorité technique de leurs adversaires, avec en particulier l'« aile », surnom donné à la voile rigide géante d'Oracle, leur permettant de disposer d'une vitesse supérieure.

Sources