Une équipe d'astronomes européens et américains découvre une planète de « glace chaude »

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gliese 436 (vue d'artiste).

17 mai 2007. – Les observations d'une équipe d'astronomes européens sur une exoplanète récemment découverte montrent que celle-ci serait composée principalement de « glace[1] chaude » recouverte sur la totalité de sa surface par un océan d'eau liquide.

Située à seulement 33 années-lumière du système solaire, cette planète, cataloguée Gliese 436 b a été découverte en 2004 par une équipe d'astronomes américains[2]. À cette date, seuls sa masse et ses paramètres orbitaux avaient pu être estimés. Les nouvelles observations des astronomes européens[3] ont permis non seulement de confirmer les estimations précédentes, mais également de calculer la taille de la planète ; connaissant sa masse et sa taille, il devient notamment possible de calculer sa masse volumique et de faire des suppositions sur sa composition.

Réalisées entre avril et mai 2007 par trois observatoires différents[4], les nouvelles observations se fondent sur la méthode des transits : lorsqu'une planète transite (« passe devant ») sont étoile au cours de son orbite, la luminosité de cette étoile diminue légèrement ; la mesure de cette diminution d'éclat ainsi que de la durée du phénomène permet d'en déduire les paramètres de la planète qui en est à l'origine.

Ces résultats montrent que Gliese 436 b possède une masse légèrement supérieure à celle de Neptune (22,6 ± 1,9 masses terrestres) pour un rayon d'environ 25200 ± 2200 km (3,95 ± 0,35 rayons terrestres) comparable à celui de Neptune. D'après les modèles utilisés, les planètes de masses intermédiaires sont composées de quatre (ou moins) couches : un noyau de fer/nickel, une couche de roches (silicates), de la glace (d'eau, de méthane et d'ammoniac) et enfin une enveloppe d'hydrogène/hélium. Des résultats de Gliese 436b, les astronomes en déduise qu'elle est constituée en grande majorité de glace d'eau, avec une atmosphère d'hydrogène et d'hélium représentant au maximum 10% de la masse totale de la planète.

« la masse et le rayon que nous avons mesurés pour Gliese 436 b, indique qu'elle est principalement composée de glace. C'est une géante de Glace comme Uranus ou Neptune, plutôt qu'une géante gazeuse ou une planète Terre géante. » à indiqué Frédéric Pont, membre de l'équipe d'astronomes européens en question.

La température à la surface de la planète est estimée à 250°C, ce qui signifie qu'elle est entièrement recouverte d'un océan d'eau liquide, faisant de Gliese 136 b une planète océan. Au fur et à mesure que l'on s'enfonce sous la surface, la pression et la température augmentent, créant ainsi des formes de glace d'eau « exotiques » appelées glace VII ou glace X.

« L'eau est gelée par la pression malgré la chaleur. C'est un peu étrange. Nous sommes habitué de voir changer l'aspect de l'eau compte tenu de la température, mais en fait, l'eau peut être aussi solidifiée par la pression. », a également déclaré Frédéric Pont.

Notes

Voir aussi

Sources