USA-Corée du Nord : les négociations à Six sont incontournables

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

8 septembre 2009. – Les États-Unis envisageront la possibilité de négociations à deux avec la Corée du Nord mais elles ne sauraient remplacer les négociations à Six, a déclaré mardi aux journalistes le représentant spécial de Washington Steve Boswort, en visite à Tokyo.

« De tels pourparlers ne remplaceront pas le processus de négociations pluripartites », a estimé le diplomate américain commentant la proposition de Pyongyang de mener des négociations bilatérales avec les États-Unis.

Les États-Unis étudieront la possibilité d'un dialogue avec les Nord-coréens dans les semaines à venir, a-t-il indiqué, soulignant que ces négociations ne pourraient être lancées que si la Corée du Nord remplit ses précédents engagements.

En avril 2009, la Corée du Nord a tiré un missile balistique. Le Conseil de sécurité ayant condamné cette démarche, Pyongyang a annoncé son retrait des négociations à Six sur la dénucléarisation de la Péninsule de Corée et la reprise de son programme nucléaire. La Russie, les États-Unis, la Chine, la Corée du Nord, la République de Corée et le Japon ont participé à ces négociations menées depuis 2003.

Fin mai, Pyongyang a testé une charge nucléaire de 20 kT. Le Conseil de sécurité a réagi en adoptant la résolution 1874 exigeant que la Corée du Nord renonce aux tests nucléaires et aux tirs de missiles balistiques. Cette résolution a, en outre, durci les sanctions décrétées contre Pyongyang en octobre 2006 (résolution 1718), en réponse aux premiers tests nucléaires nord-coréens.


Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  USA-Corée du Nord: les négociations à Six sont incontournables (diplomate) » datée du 8 septembre 2009.

Sources