UMP : c'est toujours l'impasse

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Logo Wikinews Brèves
Actualiser la page Actualiser la page
avant 27 novembre 2012
29 novembre 2012 après


28 novembre 2012. – Après l'échec de la médiation d'Alain Jupé et le dépot des statuts d'un nouveau groupe parlementaire « Rassemblement-UMP » par 56 députés raliés à son rival François Fillon, Jean-François Copé a déclare lors d'un point presse : « J'ai observé que Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet comme d'ailleurs beaucoup de nos amis (...) demandent à François Fillon avant 15H00 de retirer son groupe dissident, je pense que c'est la sagesse ».

Le groupe n'ayant pas été dissout à la fin de cet ultimatum, Michèle Tabarot, secrétaire générale de l'UMP a déclaré, à 16h56 : « François Fillon n'a pas saisi cette proposition à la fois de Jean-François Copé, mais également de Bruno Le Maire, de Nathalie Kosciusko-Morizet, de parlementaires non alignés. Et bien maintenant nous arrêtons, nous nous mettons au travail ».

De son côté, quelque minutes plus tard, Dominique Dord, député pro-Fillon, a déclaré à propos de la proposition que venait de faire le chef de file des députés UMP, Christian Jacob (pro-Copé), d'une commission paritaire indépendante pour organiser un référendum interne au mouvement. « Nous, ça nous va plutôt bien. Il faut voir plus précisément, mais j'ai l'impression qu'on va y arriver tranquillement ».

Personne à ce jour, ne peut prédire quelle sera l'issue de ce conflit.

Sources[modifier | modifier le wikicode]



    Page
  • Page France de Wikinews « France »
  • de Wikinews.