Test match 2009 : la France réalise l'exploit en Nouvelle-Zélande

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
thumbs
Informations générales


Articles sur Wikipédia

13 juin 2009. – Quinze ans après le groupe emmené par Pierre Berbizier, le XV de France a réalisé un exploit en venant gagner sur le terrain des All Blacks. Ayant toujours mené au score, les Français se sont fait rejoindre à deux reprises au score face à des adversaires qui n'ont jamais désarmé.

La différence s'est notamment faite lors de la première demi-heure de jeu avec deux essais tricolores portant le score à 17 à 3. Le premier a été réalisé par François Trinh-Duc après avoir échappé à six placages. Le second par William Servat lors d'un regroupement près de la ligne de but adverse. Les Néo-Zélandais ont recollé au score, avec une pénalité et un essai non transformé inscrit en contre en fin de première mi-temps par Messam. Par la suite, ils ont mis la main sur la ballon sur presque l'ensemble de la seconde période, profitant des fautes françaises pour égaliser sur deux coups de pied de pénalité.

En revanche, bien que dominés, les hommes de Marc Liévremont ont su repousser les attaques adverses puis profiter des rares ballons pour aller marquer. Maxime Médard réalise « grand pont » sur Muliaina vers les 22 mètres néo-zélandais. Mais sa passe lobe de peu Dusautoir permettant à Messam de récupérer le ballon et d'éviter l'essai tricolore. Ensuite, les Kiwis s'étaient installés dans le camp français et, après avoir créé un surnombre lors des regroupements, Médard intercepte le ballon et va marquer seul l'essai entre les poteaux. La réaction des All Blacks par un essai en coin de Ma'a Nonu n'était pas suffisante pour remporter la rencontre.

La France n'a remporté qu'à quatre reprises ses confrontations en terre néo-zélandaise dont un certain 14 juillet 1979 avec Jean-Pierre Rives. Présent en tant que consultant sur Canal Plus, Byron Kelleher a noté le manque d'expérience de la troisième ligne néo-zélandaise et un grattage systématique du ballon par les Français en début de rencontre. A été mise en évidence une charnière non aguerrie entre Donald et Cowan ainsi que l'absence de nombreux titulaires comme, McCaw, Carter, Williams, Sivivatu, Smith. L'arrivée de joueurs d'expérience tels que Ma'a Nonu, en seconde période, a particulièrement redynamisé l'attaque All Blacks.

Du côté néo-zélandais, le site Stuff relève aussi le manque d'expérience de plusieurs joueurs mais aussi la « magnifique victoire » des Bleus obtenue grâce à leur « fabuleuse défense ». À l'issue de la rencontre Graham Henry a notamment confié : « Nous devons féliciter les Français. Ils ont joué exceptionnellement bien ». Lors de cette rencontre, les Néo-Zélandais avaient bénéficié de 57 % de possession du ballon et de plusieurs pénalités non concrétisées par Donald, dont une qui avait échoué sur un poteau de but.

C'est, en outre, la seconde fois en moins d'un an que la Nouvelle-Zélande s'incline à domicile. La dernière défaite remonte le 12 juillet 2008 face à l'Afrique du Sud 30 à 28 à… Dunedin. C'est aussi la deuxième fois consécutives qu'ils s'inclinent face aux Français toutes compétitions confondues. La précédente défaite remontant au quart de finale à Cardiff en 2007.

13 juin 2009
Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 22 - 27 France France Carisbrooke de Dunedin
Essais : Messam (40')
Nonu (75')

Pén. : Donald (13', 39', 50,' 58')

Essais : Trinh-Duc (18')
Servat (28')
Médard (10')

Transf. : Dupuy (18', 28', 71')

Pén. : Dupuy (4', 67')


Voir aussi

Source


  • Page Rugby à XV de Wikinews Page « Rugby à XV » de Wikinews. L'actualité du rugby à XV.