Suisse : le préposé à la protection des données veut renforcer la loi

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
L'une des voitures de cartographie de Google.

24 mai 2010. – À la suite des révélations selon lesquelles des données venant de réseaux wifi auraient été collectées par les voitures de Google « Street View », le préposé fédéral à la protection des données Hanspeter Thür demande une transmission des informations enregistrées et en profite pour proposer un durcissement de la loi fédérale sur la protection des données pour obliger toutes les entreprises offrant des services sur Internet « susceptibles de mettre en danger les droits de la personnalité » à passer par une procédure d'autorisation.

Dans une interview parue dans le journal dominical Sonntags-Blick, Hanspeter Thür a défendu la théorie d'après laquelle les utilisateurs veulent une protection qui soit « la plus grande possible ». Cette modification s'appliquera bien sûr à Google, mais également à toutes les entreprises offrant des applications basées sur les technologies de l'information.

Dans la même interview, il exige que Google mette à la disposition des autorités l'ensemble des données collectées « par erreur » par les voitures chargées du service de cartographie pour l'utilitaire Street View ; il rejette l'offre de l'entreprise américaine, qui propose de simplement supprimer ces données et regrette que l'Autriche et l'Irlande aient déjà accepté cette proposition.

Cette nouvelle affaire devrait s'ajouter à la plainte déposée déposée en novembre dernier devant le Tribunal administratif fédéral après le refus de Google d'appliquer des mesures supplémentaires demandées pour mieux protéger la sphère privée.

Voir aussi

Sources