Suisse : le développement du commerce en ligne est une priorité pour le président de la Comco

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fichier:Belanja daring.jpg
La Comco veut lutter contre les obstacles au commerce en ligne.

9 novembre 2010. – Lors d'une rencontre avec la presse qui s'est tenue lundi à Berne, le président de la Commission de la concurrence (Comco) Vincent Martenet s'est déclaré comme un « chaud partisan » du développement de la vente sur Internet ; dans ce domaine, il entend combattre toutes les formes d'entraves mises en place par les entreprises, que cela soit par des interdictions, par la limitation des quantités ou encore via des ententes sur des prix.

Si, selon lui, « La vente sur internet connaît un grand essor en Suisse et ce canal est important pour la concurrence », ce secteur fait l'objet de plusieurs plaintes, en particulier contre des groupes de distribution actifs dans la vente en magasin et cherchant à limiter cette nouvelle forme de concurrence. Des problèmes identiques ont également été relevés par la Commission européenne en 2009 dans un rapport qui montrait que certaines ventes en ligne transfrontalières étaient bloquées ; une année plus tard, la même institution émettait une directive selon laquelle les obstacles mis en place pour freiner la vente sur Internet sont considérés comme « des accords verticaux restreignant la concurrence », dès lors que des acteurs majeurs du domaine concerné sont impliqués.

La Comco attribue cependant une part importante de ces problèmes au comportement de certains acheteurs adeptes du free riding ; cette technique consiste à profiter des structures et du personnel des magasins pour observer et comparer les produits avant de les acheter en ligne. Afin d'éviter ou de minimiser les effets de ce type de comportement, une procédure pilote va être mise en place dans le cadre d'une enquête visant à la fois le groupe suédois Electrolux et le groupe suisse Metall Zug ; cette procédure doit permettre « de parvenir à une décision de principe qui posera les critères au-delà de la branche concernée ».

Parmi les autres priorités citées par Vincent Martenet en poste depuis quelques mois, se trouve toujours en première place la lutte contre les cartels horizontaux visant à contrôler les prix, les quantités, les territoires ou les clients. Le problème de la grande distribution en Suisse a également été abordé ; dans ce domaine, le Neuchâtelois s'est félicité du développement croissant d'acteurs étrangers tels que Lidl ou ALDI sur le marché helvétique.

Sources



    Page
  • Page Suisse de Wikinews « Suisse »
  • de Wikinews.