Robert Gates : le marchandage russo-américain sur l'ABM et les Iskander est « peu sérieux »

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dmitry Medvedev official large photo -8 brightly.jpg
Voir aussi


Ensemble des articles sur le sujet
Voir aussi Dmitri Medvedev sur


13 novembre 2008. – Le secrétaire américain à la Défense Robert Gates ne juge pas sérieuse la proposition de la Russie de renoncer à l'installation de missiles de théâtre Iskander dans la région de Kaliningrad (ouest) en échange de l'abandon par les États-Unis de leurs projets de déploiement de l'ABM en Europe.

Robert Gates

« Cette proposition n'est pas sérieuse », a affirmé M. Gates lors d'une conférence de presse à Tallinn.

D'après le chef du Pentagone, les plans de Moscou sur l'installation de missiles Iskander dans la région russe la plus occidentale pour contrer l'ABM américain en Pologne et République tchèque sont une « provocation ».

M. Gates, qui participe à une rencontre des ministres de la Défense des pays de l'OTAN dans la capitale estonienne, a noté que les États-Unis déployaient ces éléments en Pologne et République tchèque pour repousser la menace balistique iranienne, affirmant qu'il ne comprenait pas pourquoi cela pourrait présenter une menace pour la Russie.

La Russie annulera sa décision sur le déploiement de missiles Iskander à Kaliningrad si la nouvelle administration américaine réexamine la nécessité d'installer le bouclier antimissile en Europe, a déclaré le président russe Dmitri Medvedev au Figaro à la veille du sommet Russie-UE à Nice.

Dans son message au Parlement russe le 5 novembre, le chef de l'État avait indiqué que la Russie pourrait le cas échéant implanter ses missiles de théâtre Iskander d'une portée de 300 km à Kaliningrad pour neutraliser le bouclier antimissile américain en République tchèque et en Pologne.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Le marchandage russo-américain sur l'ABM et les Iskander est "peu sérieux" (Gates » datée du 13 novembre 2008.

Sources