RCA : le président François Bozizé met en œuvre l’accord de Libreville

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Flag of the Central African Republic.svg
Carte des batailles en 2012 en Centrafrique

21 janvier 2013. – Le président centrafricain, François Bozizé, a amorcé l’application de l’accord de paix de Libreville qui prévoit la mise en place d’un gouvernement d’union nationale. Il a annoncé avoir dissous le gouvernement avec effet immédiat, et qu'un nouveau Premier ministre sera nommé par l’opposition politique.

L’accord conclu à Libreville prévoit le maintien au pouvoir du président Bozizé jusqu'à la fin, en 2016, de son mandat. Ni le chef de l’Etat centrafricain, ni le Premier ministre intérimaire ne sera éligible à la prochaine présidentielle.

Ces mesures visent à ramener la stabilité en République centrafricaine à la suite de la rébellion lancée il y a un mois par la Coalition Séléka, qui accusait le président Bozizé de ne pas respecter les accords de paix de 2007 à 2008.

Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est félicité de la conclusion de l’accord de Libreville et a appelé les deux parties à l’appliquer de bonne foi.

Le président Bozizé a annoncé, vendredi, que nouvelles élections législatives se tiendront en 2014. Il a, par ailleurs, indiqué qu'il renforcera la coopération avec la Chine en vue de promouvoir l’exploitation pétrolière et le développement dans son pays.

Historique[modifier | modifier le wikicode]

Le conflit centrafricain de 2012 est un conflit situé en République centrafricaine qui éclate en décembre 2012 entre le gouvernement centrafricain et les rebelles de la Coalition du Séléka. De nombreux rebelles sont des anciens participants à la guerre civile de Centrafrique qui ravagea le pays entre 2004 et 2007. En réalité, il y eut entre 2004 et 2012 de nombreux affrontements entre divers mouvements rebelles et FACA, mais jamais de véritable guerre civile. Les rebelles accusent le président centrafricain François Bozizé d'avoir failli à respecter les accords de 2007 qui mirent fin à la guerre civile. Les rebelles de la Coalition du Séléka démarrent une offensive le 10 décembre 2012, s'emparant de plusieurs villes majeures dans le centre et l'est du pays. Alors que le Tchad voisin accepte d'envoyer des troupes d'interposition, la France refuse de s'engager dans le conflit, malgré les appels du président Bozizé. Paris a néanmoins envoyé 150 soldats de plus, pour assurer la protection des ressortissants européens et français.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Source[modifier | modifier le wikicode]

Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 21 janvier 2013

Jour suivant avant