RCA : le HCR contre le retour forcé des réfugiés

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Flag of the Central African Republic.svg

L'agence onusienne a exprimé ses inquiétudes quant au manque de sécurité « pratiquement sur toute l'étendue de la RCA. »

1er mai 2013. – Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) déplore la situation très instable qui prévaut actuellement en République centrafricaine. L'agence onusienne a exprimé ses inquiétudes, notant qu'il y a un manque de sécurité « pratiquement sur toute l'étendue du territoire centrafricain ».

L'avènement au pouvoir des rebelles de la coalition Séléka n'a pas contribué à améliorer la situation...

Dans ce contexte, le HCR demande aux gouvernements du monde entier de ne pas rapatrier de force les demandeurs d'asile de la RCA, tant que le climat sécuritaire ne se sera pas amélioré.

Selon le HCR, on compte 173 000 personnes déplacées internes en République centrafricaine. De plus, quelque 17 000 réfugiés pour la plupart congolais ou soudanais se trouvent en République centrafricaine, ainsi que 4 000 nouveaux réfugiés soudanais qui ont rejoint le nord de la République centrafricaine il y a 10 jours à la suite des affrontements tribaux survenus dans la région d'Um Dukhun à l'ouest du Darfour.

Le HCR a appelé récemment à la fin des violences en RCA après les flambées de violence dans la capitale, Bangui, qui ont forcé à nouveau des centaines de personnes à fuir le pays.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]


Logo Wikinews
Actualiser la page Actualiser la page
avant Jour précédent

Évènements du 1er mai 2013

Jour suivant avant