Nucléaire : Russie et États-Unis signent des accords sur l'uranium enrichi

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

26 mai 2009. – Le russe Tekhsnabexport et trois sociétés affiliées au groupe énergétique américain Fuelco ont signé mardi trois contrats à long terme sur les livraisons d'uranium enrichi, rapporte le correspondant de RIA Novosti.

« Le contrat pèse un milliard de dollars » a annoncé Sergueï Kirienko, le PDG du groupe public Rosatom qui gère le secteur nucléaire civil russe.

Ces contrats donnent le feu vert aux livraisons d'uranium enrichi aux trois sociétés en question entre 2014 et 2020. Le groupe dont elles font partie a été institué en 2003 pour livrer du combustible nucléaire et octroyer des services appropriés.

Il s'agit des premiers contrats conclus après la suspension, en 2008, de l'enquête antidumping menée aux États-Unis contre les fournisseurs d'uranium russe.

De l'avis des États-Unis, les ventes russes d'uranium à bas prix ont fait chuter le marché dans les années 1990. Les Américains ont décrété une taxe prohibitive à hauteur de 112%. Cette taxe suspendait les livraisons russes aux États-Unis en dehors du quota prévu par l'accord intergouvernemental HEU-LEU (High Enriched Uranium-Low Enriched Uranium), signé en 1994.

Cet accord texte prévoyait la transformation de l'uranium hautement enrichi (HEU) provenant des armes nucléaires russes en uranium faiblement enrichi (LEU). L'uranium obtenu en vertu de l'accord HEU-LEU fait tourner la moitié des centrales nucléaires américaines.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Nucléaire : Russie et États-Unis signent des accords sur l'uranium enrichi » datée du 26 mai 2009.

Sources