Népal : intenses discussions pour la formation du nouveau gouvernement

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Armoiries du Népal

26 juillet 2008. – Deux jours après l'entrée en fonctions du premier Président de la République du Népal, Ram Baran Yadav, élu à la présidence lundi 21 juillet et ayant prêté serment mercredi 23 juillet, d'intenses discussions se poursuivaient, dans la journée du 25 juillet 2008, pour parvenir à former le premier gouvernement depuis l'abolition de la monarchie.

Girija Prasad Koirala

Girija Prasad Koirala, Premier ministre démissionnaire

Le Premier ministre démissionnaire, Girija Prasad Koirala, par ailleurs président du Congrès népalais, formation arrivée en deuxième position lors de l'élection de l'Assemblée constituante, a reçu, à sa résidence de Katmandou, les dirigeants de deux petites formations, le Terai-Madhesh Loktantrik Party (TMLP), présidé par Mahantha Thakur [1], et le Sadbhawana Party (SP).

Les discussions semblent avoir porté sur la possibilité d'un élargissement de l'alliance qui, lundi dernier, est parvenue à faire élire à la présidence de la République Ram Baran Yadav, jusque-là membre du Congrès népalais, devançant le candidat soutenu par le Parti communiste népalais (maoïste) – PCN(M) –, Ram Raja Prasad Singh.

Les deux petites formations courtisées par l'alliance CN-PCN(MLU)-MJF avaient été proches des maoïstes durant la période allant de l'élection de l'Assemblée constituante, le 10 avril, aux scrutins des 19 et 21 juillet (élection du vice-président puis du président de la République). Les 21 députés du TMLP et les 9 députés du SP avaient, selon toute vraisemblance, porté leurs suffrages sur les candidats maoïstes, les 19 et 21 juillet.

Les efforts de M. Koirala pour isoler les maoïstes de leurs alliés de fait ne sont pas certains d'être couronnés de succès puisque, à sa sortie des entretiens avec le Premier ministre démissionnaire, M. Thakur a répété sa vision d'un gouvernement basé sur le consensus de tous les partis et incluant les maoïstes.

Ram Baran Yadav

Portrait du président Ram Baran Yadav

De son côté, le président Ram Baran Yadav a reçu plusieurs dirigeants du Parti communiste népalais (maoïste) – PCN(M) –, formation arrivée en tête des élections à l'Assemblée constituante. Il s'est ainsi entretenu avec Pushpa Kamal Dahal, plus connu sous son nom de guerre « Prachanda », président du parti, et Baburam Bhattarai.

Ceux-ci ont ainsi répété au chef de l'État, qui les pressait d'accepter de conduire le nouveau gouvernement, puisque le PCN(M), avec 229 sièges sur 601, est de loin la plus importante formation de l'Assemblée constituante, les trois conditions mises par leur parti pour accepter de conduire les affaires, précédemment révélées aux médias par le porte-parole des maoïstes, Krishna Bahadur Mahara :

  • le PCN(M) veut, en premier lieu, un engagement écrit des autres formations représentées à l'Assemblée constituante, de ne pas chercher à renverser le gouvernement pendant une période d'au moins deux ans, censée permettre l'élaboration consensuelle d'une nouvelle constitution pour le Népal ;
  • la seconde condition est un engagement des éventuels futurs partenaires des maoïstes, dans une coalition soutenant le nouveau gouvernement, sur un un « programme commun minimal » élaboré sur des bases déterminées par le PCN(M) ;
  • la dernière condition, probablement la plus hypothétique, dans la conjoncture actuelle, serait une rupture de l'alliance de fait existant entre le Congrès népalais, le Parti communiste du Népal (marxiste-léniniste unifié) – PCN(MLU) – et le Madhesi Janaadhikar Forum (MJF).

Toujours dans la journée de vendredi, le président Ram Baran Yadav s'était entretenu avec un certain nombre de juristes ext experts au sujet des difficultés dans la formation du nouveau gouvernement et sur son rôle personnel dans le processus de désignation.

Les rapports de force

Parti Députés
Parti communiste du Népal (maoïste) 229
Terai Madhesh Loktantrik Party 21
Sadbhawana Party 9
Total « bloc pro-maoïste » 259
Congrès népalais 115
Parti communiste du Népal (marxiste-léniniste unifié) 108
Madhesi Jana Adhikar Forum 54
Total « bloc anti-maoïste » 277
  • Scrutin du 21 juillet 2008 : deuxième tour de l'élection du président de la République
    • 590 suffrages exprimés
    • Ram Baran Yadav (Congrès népalais) : 308 voix, ÉLU
    • Ram Raja Prasad Singh (maoïste) : 282 voix
  • Scrutin du 19 juillet 2008 : élection du premier vice-président de la République
    • 578 suffrages exprimés
    • Paramananda Jha (Madhesi Janaadhikar Forum) : 305 voix, ÉLU
    • Shanta Shrestha (maoïste) : 243 voix
  • Scrutin du 19 juillet 2008 : premier tour de l'élection du président de la République
    • Ram Baran Yadav (Congrès népalais) : 283 voix
    • Ram Raja Prasad Singh (maoïste) : 270 voix
    • votes blancs ou nuls : 22

Les scrutins du 19 juillet étaient boycottés par cinq petites formations, dont :

  • Nepal Workers Peasants Party : 4 députés
  • Rastriya Prajatantra Party (Nepal) : 4 députés
  • Rastriya Janamorcha : 4 députés
  • Communist Party of Nepal (Unified) : 5 députés


Notes

Sources

Sources anglophones
Sources francophones


  • Page Népal de Wikinews Page « Népal » de Wikinews. L'actualité népalaise dans le monde.