Les soldats de la paix de l'Union africaine se font tirer dessus à Mogadiscio

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Situation géographique de la Somalie.

9 mars 2007. – Les troupes ougandaises arrivée en Somalie comme membres des forces de maintien de la paix de lUnion africaine ont été attaquée avant même d'effectuer une patrouille. Les soldats ougandais - 400 d'entre eux étant arrivés mardi et 400 mercredi - ont été déployé dans la capitale Mogadiscio en relève des troupes éthiopiennes afin de soutenir le Parlement fédéral de transition (TFP pour Transitional Federal Parliament).

L'Éthiopie était intervenue pour aider le TFP à expulser l'Union des tribunaux islamiques (UTI), qui a détenu le pouvoir six mois durant.

« Les convois des troupes ougandaises ont été pris en embuscade lorsqu'ils traversaient l'artère principale de Mogadiscio, et ils ont échangé des tirs nourris avec les rebelles », raconte Shino Abdukadir, un témoin oculaire.

Le vice-ministre somalien de la Défense, Salad Ali Jelle, a indiqué que les soldats ougandais n'avaient pas souffert de dommages. 10 civils ont été tué durant l'attaque.

Assane Ba, de l'Union africaine, a déclaré : « l'Union a promis un déployement en Somalie, et à Mogadiscio en particulier. Les attaques et les menaces ne remettront pas en cause ce déployement. »

Une station radio de Mogadiscio a diffusé une message de Aden Hashi Ayro, chef de l'Hizbul Shabaab et membre des UTI, appelant à attquer les soldats de la paix : « il est temps pour la jeunesse somalienne de combattre l'occupation des Éthiopiens et autres. Les Musulmans ne devraient pas se rendre aux non-croyants ».

Nouvelles liées[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]