Les leaders de l'ALENA déterminés à coopérer étroitement contre la grippe H1N1, pour la relance économique et la sécurité

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Carte des membres de l'ALENA
Influenzavirus A sous-type H1N1

11 août 2009. – À l'issue, lundi, de leur sommet de Guadalajara, au Mexique, le président américain Barack Obama, son homologue mexicain Felipe Calderón et le Premier ministre canadien Stephen Harper se sont engagés à coopérer étroitement dans les efforts de relance de l'économie nord-américaine, la lutte contre la grippe H1N1 et les cartels de la drogue.

Les leaders des pays l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) ont promis de faire un front commun contre la prochaine épidémie de grippe H1N1 attendue vers la fin de l'année. Pour le Premier ministre canadien Harper, les trois pays peuvent s'appuyer sur leurs précédents efforts, leur excellente coopération leur ayant permis de gérer l'épidémie initiale.

Une plus grande coopération à travers l'Amérique du Nord est impérative, a souligné, de son côté, le président Obama. « Avec la science comme guide, nous sommes résolus à prendre toutes les mesures et précautions nécessaires pour la prochaine saison de grippe et protéger la santé de nos peuples. C'est un défi qui transcende les frontières et notre réponse doit faire de même », a-t-il déclaré.

Les leaders de l'ALENA se sont également concertés sur les moyens de remettre l'économie régionale sur les rails et M. Obama a promis une « action vigoureuse et coordonnée pour relancer la croissance ». Il a, en outre, évoqué la situation des droits de l'Homme au Mexique. « J'ai pleinement confiance en l'administration du président Calderón en ce qui concerne l'application des techniques nécessaires pour réduire le pouvoir des cartels de la drogue, et cela, d'une manière respectueuse des droits humains », a indiqué M. Obama.

« La lutte, la bataille, le combat contre le crime organisé vise précisément à préserver les droits fondamentaux du peuple mexicain », a répondu le président Calderón.

Le président Obama a minimisé l'ampleur du désaccord avec le Canada au sujet de la disposition « Achetez américain » du plan de relance de l'économie américaine. « Celle-ci ne menace pas du tout les milliards de dollars d'échanges entre les deux plus grands partenaires commerciaux du monde », a assuré le chef de l'exécutif américain.

Les trois leaders de l'ALENA ont réaffirmé leur soutien à la démocratie au Honduras et appelé au rétablissement dans ses fonctions du président hondurien Manuel Zelaya, renversé par un coup d'État le 28 juin dernier.

Le sommet de Guadalajara servait aussi de prélude à celui du G20 de Pittsburgh, aux États-Unis, en septembre, et celui d'octobre, à Copenhague, sur le changement climatique.

Source