Les élections sud-ossètes, un « exemple de démocratie » selon un député européen

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

4 juin 2009. – Le député européen italien Giulietto Chiesa, qui a pris part aux élections législatives en Ossétie du Sud le 31 mai en qualité d'observateur, estime avoir assisté à un « exemple de démocratie ».

« En tant qu'observateur j'ai participé à de nombreux scrutins dans des pays en guerre: en Irak, en Afghanistan, ou encore en Palestine. Mais j'ai été agréablement surpris par ce qui j'ai vu en Ossétie du Sud. Très bien organisé, ce scrutin était conforme à toutes les normes internationales. Et ce, alors que l'Ossétie du Sud ne s'est pas encore complètement rétablie après la guerre. Ces élections sont un exemple de démocratie », a indiqué mardi l'homme politique italien, en visite à Riga, dans un entretien à RIA Novosti.

Selon le député du Parti socialiste européen, l'Occident doit reconnaître le résultat des élections sud-ossètes.

« Les pays occidentaux ont reconnu les élections parlementaires en Afghanistan et en Irak qui avaient été menées avec beaucoup d'infractions. Il serait juste qu'ils reconnaissent les élections sud-ossètes », a estimé M.Chiesa.

Selon lui, les affirmations de certains politiques en Occident relatives à des fraudes au cours de ces élections sont infondées.

« C'est une ineptie. L'Ossétie du Sud est un petit pays où tout le monde connaît tout le monde. Toute fraude aurait donc été vite dévoilée. En outre, les habitants du pays sont intéressés à avoir un parlement, ce qui constitue pour eux une sorte d'autodéfense. Car, avec un parlement, il y aura moins de chances de faire l'objet d'une quelconque attaque », a expliqué le député européen.

Les élections du dimanche ont été remportées par le parti pro-présidentiel Unité qui a recueilli 46,38% des voix.

Lundi, un groupe d'observateurs étrangers originaires d'Italie, d'Allemagne, de Pologne et de Russie a constaté « la conformité de la législation électorale sud-ossète aux normes démocratiques internationales requises ».

Dans la nuit du 8 août 2008 les troupes géorgiennes ont attaqué l'Ossétie du Sud en détruisant en partie sa capitale Tskhinval. Protégeant les civils sud-ossètes, détenteurs dans leur majorité de passeports russes, et un contingent de paix déployé dans la république en vertu d'accords internationaux, des unités russes en ont délogé les troupes géorgiennes au bout de cinq jours d'opérations.

L'Union européenne et les États-Unis n'ont pas reconnu les élections sud-ossètes.

Cet article reprend la totalité ou des extraits de la dépêche de l'agence de presse RIA Novosti Flag of Russia.svg intitulée
«  Les élections sud-ossètes, un "exemple de démocratie" (député européen) » datée du 3 juin 2009.

Sources


  • Page Ossétie du Sud de Wikinews Page « Ossétie du Sud » de Wikinews. L'actualité sud-ossète dans le monde.