Le président somalien Sharif Ahmed appelle à un soutien « urgent »

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Localisation de la Somalie

2 septembre 2010. – Le président somalien Sharif Ahmed a appelé lundi la communauté internationale à soutenir « d'urgence » le gouvernement fédéral de transition (TFG[1]), toujours plus menacé après une récente offensive des insurgés islamistes d'Al-Shabbaab à Mogadiscio. « Malgré de maigres ressources, les forces de sécurité du TFG ont bravement défendu les installations publiques stratégiques » dans la capitale, et ils sont « déterminés à vaincre les shebab », affirme un communiqué de la présidence somalienne.

Cette déclaration intervient après une semaine de violents combats à Mogadiscio où les shebab qui contrôlent la plus grande partie de la ville, ont lancé une offensive majeure contre les forces gouvernementales et la force de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM). « Le terrorisme est devenu une menace sans frontière, le gouvernement somalien renouvelle son appel d'urgence pour un soutien international », a déclaré le président Sharif, cité par le communiqué.

Depuis le début de leur offensive « éliminer les apostats[2] » le 23 août, les shebab contrôlent presque tout le centre-sud de la Somalie, ont progressé en direction du parlement, à proximité directe de la Villa Somalia, où siège le gouvernement. Un attentat, perpétré dimanche contre le Palais présidentiel à Mogadiscio, a entraîné la mort de quatre soldats de l'AMISOM. Le groupe islamiste menace désormais de couper l'avenue Maka al-Mukarama, axe routier stratégique encore sous contrôle de l'AMISOM et du TFG, et qui relie l'aéroport, le port et la présidence. De nouveaux combats se déroulaient lundi à proximité de cette avenue et lundi, huit personnes ont été tuées et 14 autres blessées dans l'explosion d'une bombe en bordure de route à Mogadiscio. Défendu par les 6 000 soldats ougandais et burundais de l'AMISOM, le gouvernement somalien ne contrôle que quelques quartiers en bord de mer.

De son côté, la Commission européenne a confirmé hier son soutien à la mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) en allouant une enveloppe supplémentaire de 47 millions d'euros à l'Union africaine, portant ainsi l'aide de l'Union européenne à l'AMISOM à un montant total de 142 millions d'euro, financé depuis 2007 au titre de la facilité de soutien à la paix en Afrique (FPA). Les membres du Conseil de sécurité des Nations unies ont quant à eux souligné l'importance de l'aide que la communauté internationale pouvait apporter pour la formation, l'équipement et le renforcement des capacités des forces de sécurité somaliennes, et ont invité cette dernière à fournir à l'AMISOM des ressources supplémentaires qui lui permettraient de mieux s'acquitter de son mandat, peut on lire dans un communiqué.

Notes

Voir aussi

Sources



  • Page Somalie de Wikinews Page « Somalie » de Wikinews. L'actualité somalienne dans le monde.